Le nombre d’entreprises qui agissent contre les crypto-monnaies augmente tous les jours. Aujourd’hui, c’est la firme à la pomme qui restreint le minage de devises numériques sur l’ensemble de ses appareils sous iOS. Cette restriction, qui a été annoncée dans la charte des développeurs de la marque, est un nouveau coup dur pour des actifs dématérialisés.

tout savoir sur la crypto

La nouvelle a été dure à encaisser pour les inconditionnels d’Apple. La maison, qui a adopté une action radicale contre le mining, a décidé de bloquer toute opération pouvant générer cette opération. Selon les mises à jour incluses dans une des chartes du géant, la restriction concernant les crypto-actifs était valable pour tous les appareils fonctionnant sous iOS. Pour Apple, la décision serait justifiée par la pression que cette activité exécute sur ses batteries. Les crypto-monnaies, qui en sont encore à une période de maturation précoce, pourraient bien être fragilisés par cette initiative. Il faut dire que la marque n’aura pas été tendre, et que les domaines d’application des blocages sont étendus. Ainsi, ce ne sont pas seulement les applications qui seront bridées pour interdire le minage.

Les publicités sont aussi concernées. Ces dernières, connues pour lancer des programmes en arrière-plan, génèrent des crypto-monnaies en adoptant une forme de mining discrète. Si l’ensemble des dispositions semblent limiter les possibilités des mineurs, Apple n’aurait pas prévue de dire totalement adieu aux crypto-monnaies. Il est en tout cas certain que les applications qui surexploitent les capacités de ses smartphones seront les premières traquées par la réforme. Les logiciels qui pourraient ainsi solliciter la puissance de calcul des appareils sont les principaux visés, et ne sont persona non grata sur les différentes plateformes. L’iPhone, tout comme l’iPad, sont tout particulièrement cités, car enregistreraient un fort taux de sollicitations « dangereuses ».

En quelques mois, ce sont donc les grandes références des médias qui tournent le dos au mining, ou en réduisent les capacités de développement. Avant Apple, Facebook et YouTube avaient validé des décisions similaires. Les deux entités, qui avaient supprimé toute incursion de publicités liées aux crypto-monnaies, justifiaient leur positionnement face à des méthodes de cryptojacking toujours plus performantes. Ces scripts, réputés pour s’attaquer à la sécurité des internautes, activaient des opérations de mining à l’insu de tous. Bien que les raisons des 3 géants aient bien été comprises par le public, le monde des crypto-monnaies est moins enclin à leur pardonner. Dans le cas d’Apple, les utilisateurs de l’ether et du Bitcoin sont les grands perdants.

En effet, la marque s’est attaquée à des programmes travaillant spécifiquement à générer ces deux crypto-monnaies. L’AppStore, qui a totalement banni les applications qui étaient liées à leur minage, s’est vu fustigé par les critiques. La pomme ne semble pas vouloir rebrousser chemin. Pour les crypto-monnaies, ce refus fait pourtant écho aux dispositions visant à encadrer leur développement à travers le monde. Au Canada, notamment, une révision des prix et des quantités énergétiques allouées devrait être adoptée prochainement.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here