Une levée de fonds ayant cumulé plus de 80 millions de dollars a été annoncée par la banque mondiale. L’organisme international révèle une opération réalisée grâce à la blockchain, et propulse cette technologie à un niveau supérieur.

Un emprunt sécurisé par une technologie décentralisée

tout savoir sur la crypto

Le principe même des crypto-monnaies intrigue les investisseurs : attirés par le potentiel de la technologie mise en avant, ils font aussi face à des appréhensions légitimes, face à un système dont ils ne connaissent pas tous les aspects. Le monde de la crypto-monnaie en a gardé une aura particulière : à la fois fascinant et intriguant, il n’en a pas moins gagné en popularité. Bien que celle-ci ait du mal à asseoir définitivement la réputation des altcoins, et accessoirement de la blockchain, elle contribue aux avancées de la technologie. La dernière opération majeure réalisée grâce à elle est notable.

La blockchain a, en effet, été utilisée pour la gestion d’un premier emprunt unique en son genre. Il s’agit d’une opération dans laquelle la blockchain a pris un rôle actif : sollicitée pour gérer les détails de la transaction, la technologie a ainsi été chargée de l’administration de quelques 70 millions d’euros.

Pour les investisseurs comme pour la banque mondiale, c’est une première : l’appréhension ne semblait pas au rendez-vous. La sécurisation de l’opération par la blockchain aura été un argument de taille, qui a inexorablement attiré les investisseurs. Ces derniers se sont bousculés pour contribuer au projet : bouclée le 23 août 2018, la transaction était parvenue à rassembler plus de 110 millions de dollars australiens. Le montant récolté étonne : à son lancement, l’emprunt prévoyait un montant total de 50 millions de dollars australiens. La somme finale est donc deux fois plus importante que celle prévue. Pour la banque mondiale, cette performance relate le succès de l’opération.

L’accueil que les investisseurs lui avaient réservé été inattendu. Les représentants de la Banque mondiale ne cachent pas leur joie. C’est une première qui aura été couronnée de succès, et grâce à laquelle la technologie de la blockchain a pu mettre en avant son potentiel auprès des établissements classiques.

Une innovation pour la vulgarisation de la blockchain ?

Il est certain que l’événement aura un impact sur la perception de la blockchain. Facilitant les transactions, la blockchain a aussi permis le suivi des opérations liées à l’emprunt. Cette capacité ne dévoile pas seulement son utilité sur les détails financiers : elle s’est aussi fait remarquer pour son cryptage. L’innovation apportée par la blockchain propose, en effet, une technologie sur laquelle il serait impossible de frauder.

Cette impossibilité de falsification représente l’argument choc qui pourrait aider à la vulgarisation du système décentralisé. Longtemps boudée par les organismes financiers classiques, la blockchain et les crypto-monnaies pourraient aujourd’hui trouver leur place dans le système financier tel que nous le connaissons. Cette première transaction pourrait être suivie de plusieurs autres au cours des prochains mois, avant de convaincre complètement les états financiers.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here