crypto-monnaie

L’utilisation de la carte bancaire pour l’achat de crypto-monnaie se heurte désormais au refus des banques. Ce moyen était pourtant très prisé par de nombreux particuliers. Pour cause, il était non seulement simple, mais aussi rapide. À l’initiative de nombreuses banques américaines, cette interdiction qui s’est étendue à la Grande-Bretagne avec la Lloyds Bank s’explique par l’instabilité du marché de la crypto-monnaie.

La volatilité des crypto-monnaies, un danger pour les particuliers et les banques

tout savoir sur la crypto

La principale raison pour laquelle l’achat des crypto-monnaies par carte bancaire est interdit par les banques est la volatilité de ce marché. Le cours d’une monnaie virtuelle peut être très haut, puis chuter du jour au lendemain sans qu’on ne puisse véritablement se l’expliquer. Cela a pu être observé avec le Bitcoin. Alors qu’il avait atteint les 20.000 dollars en fin décembre, au 5 février 2018 sa valeur s’établissait à moins de 8000 dollars sur la place de marché Coinbase. De l’avis des banques américaines, les crypto-monnaies seraient rentrées dans un cercle vicieux duquel il pourrait être difficile de sortir.

La conséquence de cette instabilité des valeurs est le risque encouru par les particuliers. Elle expose ses derniers à des situations d’endettement dans la mesure où ils seraient dans l’incapacité de rembourser leurs crédits. En pareille circonstance, les banques pourraient être tenues pour responsables. Ce serait en conséquence à elles qu’il incomberait de rembourser les sommes engagées. Or les montants dépensés pour l’achat des crypto-monnaies, et notamment du Bitcoin pouvant être conséquents, on comprend que les institutions bancaires prennent des mesures qui en protégeant les clients les mettent à l’abri d’une insolvabilité.

Les alternatives à l’achat de crypto-monnaie par carte bancaire

L’interdiction de l’achat de crypto-monnaie ne concerne que l’utilisation de la carte bancaire. Qu’il s’agisse des banques JPMorgan Chase, Bank of America, CitiGroup ou encore Lloyds Bank, les transactions pourront se faire avec des cartes de débit. Cela se comprend aisément. Une carte de crédit aux États-Unis et en Grande-Bretagne sert à payer à hauteur de la limite du crédit qui est octroyé par l’établissement bancaire. Or une carte de débit permet d’utiliser ses fonds propres.

Une autre alternative est de payer par virement. Ce dernier a cependant pour inconvénient une durée d’achat plus longue, ce qui pourrait en décourager plus d’un. Ainsi, la décision prise par les banques américaines, et qui pourrait bien s’étendre en Europe n’arrange pas la situation des crypto-monnaies déjà interdites en Inde. De plus, Facebook a désormais défendu toute publicité relative à ces monnaies sur son réseau sociale, ce qui n’est pas pour rassurer de potentiels investisseurs.

Inquiètes face à l’absence de régulation du marché des crypto-monnaies, les banques semblent bien avoir trouvé un autre moyen de tirer la sonnette d’alarme quant aux risques que présentent ces monnaies. L’interdiction d’achat par carte de crédit pourrait cependant ne pas être une décision définitive. Comme l’a signalé le porte-parole de CitiGroup Jennifer Bombardier, «Nous reverrons notre politique au fur et à mesure des évolutions du marché».

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here