En début d’année, le Bitcoin se retrouvait boudé par la plupart des grandes plateformes sociales. Celles-ci, craignant le démarchage trop agressif de leurs membres, se méfiaient également du manque de sécurité des blockchains. Facebook fait notamment partie des sites sociaux qui avaient refusé le partage de publicités concernant les crypto-monnaies. Aujourd’hui, le géant a décidé de lever l’interdiction.

Des publications contrôlées

tout savoir sur la crypto

Les amateurs de crypto-monnaie peuvent maintenant se réjouir : Facebook accepte de nouveaux les publicités qui vantent les mérites de ces devises 3.0. La plateforme, qui offre une visibilité importante pour cette nouvelle forme de finance, a, en effet, révisé sa position par rapport au Bitcoin, et ses concurrents. SI la nouvelle rehausse l’intérêt pour les crypto-monnaies, beaucoup se demandent si cette décision ne risque pas de surcharger leur fil d’actualité. Glissées parmi les annonces de démarchages en tous genres, les publicités sur des devises cryptées pourraient très bien envahir les flux, laissant les internautes face à un véritable déluge de publicités plus ou moins fiables.

Avec plus de 1600 crypto-monnaies lancées sur le marché, il serait difficile d’offrir la même liberté à tous. Pour Facebook, les publicités qui apparaîtront dans le fil des internautes seront uniquement celles qui auront été – approuvées. La plateforme ne pense donc pas accorder la même place à toutes les devises numériques. Selon les représentants du réseau, des conditions auraient été votées pour limiter les risques de spams et d’escroqueries. Facebook ne semble pas prendre l’histoire à la légère, et agirait avant tout dans le but de sauvegarder sa communauté. Le site, dont l’intégrité et l’image ont récemment été remises en doute, semble aujourd’hui parer à toutes les éventualités. Pour les internautes, la pertinence de ces nouvelles dispositions devrait informer sur l’existence de crypto-monnaies fiables, tout en réduisant les possibilités de hacking.

Les annonceurs, premiers concernés

Si le réseau social songe à sécuriser la propagation des crypto-monnaies, il espère rester équitable envers les divers annonceurs. Ces derniers sont particulièrement concernés par la réforme. L’approbation de Facebook sur les contenus diffusés repose ainsi sur ce que les annonceurs ont à proposer. La plateforme prévoit de répertorier chaque licence qui lui est présentée, et d’essayer de les relier à des entités bien définies. Pour voir leurs publicités être diffusées, ces annonceurs vont ainsi devoir soumettre une demande à Facebook. Ce sont ces demandes qui définissent, en partie, l’acceptation ou non de la demande. Parmi les critères de sélection, le réseau social impose que les entreprises requérantes fournissent les antécédents publics pouvant influencer cette décision.

Il faut noter que le ban des publications concernant les crypto-monnaies avait été effectif depuis janvier 2018. Si la plateforme avait alors annoncé que la restriction ne serait pas définitive, les annonceurs n’espéraient pas une révision aussi rapide. Le Bitcoin n’a cependant pas encore connu une amélioration : son cours frôle toujours un seuil psychologique qui appelle à la prudence. Les autres crypto-monnaies, qui sont aussi concernées par ce phénomène, suivent doucement le mouvement.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here