En quelques années, l’écosystème des crypto-monnaies a connu une évolution qui ne s’est pas encombrée de protocoles similaires à ceux du système financier classique. Si cette économie alternative s’est longtemps suffi à elle-même, elle a fini par dévoiler des failles qui ont progressivement entamé sa réputation. Aujourd’hui, les autorités financières envisagent plus sérieusement les possibilités d’une régulation du Bitcoin, et de ses équivalents.

Un écosystème risqué

tout savoir sur la crypto

La toile a, plus d’une fois démontré que les mouvements qui y trouvent leurs racines offrent autant d’avantages que d’inconvénients. Le cas des crypto-monnaies ne fait pas exception à la règle : en même temps qu’elles ont connu un envol inégalé, elles ont également mis en avant des failles difficiles à colmater sur internet. Les problèmes liés à la sécurité ont marqué l’opinion publique : si le modèle sur lequel les cryptos reposent est vanté pour son niveau de sécurité avancé, force aura été de constater qu’il est loin d’être parfait. En deux ans, les piratages se sont succédés, sans que les plateformes concernées ne soient toujours capables d’en détecter les points et les auteurs. En plus de ce manque de sécurisation évident, les crypto-actifs ont aussi l’inconvénient de subir une volatilité de plus en plus marquée.

Cette dernière particularité n’en n’a pas fini de surprendre les mineurs, qui font souvent face à de mauvaises surprises. En effet, la capitalisation générale des monnaies numériques a, de nombreuses fois, été revue à la baisse; perdant jusqu’à 92% de sa capacité pour certains actifs. Aujourd’hui considéré comme un « wild west » du web, cet écosystème ne comporte toujours pas de régulation applicable à son ensemble.

Si certaines références sont bien parvenues à proposer un mode de réglementation qui pourrait leur être profitable, le marché reste en proie à un manque de rigueur qui lui fait défaut. Ces inconvénients majeurs ont incité les autorités financières à repenser leurs engagements envers les crypto-monnaies, et à tenter une normalisation plus qu’attendue.

Des normes de standardisation pour un usage fonctionnel

La Commons Treasury Committee fait partie de ces entités qui souhaitent participer à la régulation du Bitcoin. Consciente du danger de cet écosystème, elle agit aujourd’hui pour informer les internautes qui veulent se lancer dans le minage de monnaies numériques. Au Royaume-Uni, les membres du parlement offrent un son de cloche similaire. Selon ces deux entités, il est plus que temps que les crypto-monnaies soient réglementées. Selon le groupe des « MP », cette initiative permettrait de réduire les risques encourus par les investisseurs, qui sont de plus en plus nombreux à tenter leur chance sur le marché.

Pour les organismes de surveillance financière, la Financial Conduct Authority a la pleine capacité de se charger de cette réglementation. Déjà responsable de la surveillance des banques du pays, la FCA aurait ainsi plus de facilités à dompter le marché de l’économie alternative. Cette régulation, qui devrait aussi concerner les ICOs, demandera cependant de longues démarches pour pouvoir être mise en place.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here