L’économiste qui avait prédit le crash financier de 2008 a averti les politiciens américains sur les dangers du Bitcoin. Celui qui considère la chaîne de blocs comme « la source de toutes les escroqueries », a fait valoir son point de vue lors d’une audition auprès du Sénat. Ce meeting, traitant de la crypto-criminalité, a soulevé des critiques véhémentes sur les monnaies virtuelles.

Une vision agressive contre les crypto-monnaies

tout savoir sur la crypto

Nouriel Roubini s’est attaqué à la technologie de la blockchain. Le modèle dont dépendent les crypto-monnaies, est de plus en plus considéré comme LA nouvelle technologie à suivre pour améliorer les systèmes existants. Reconnue comme une innovation, la chaîne de blocs ne convainc pas tout le monde. L’économiste, qui a un statut d’expert à son actif, affirme que la blockchain n’est rien d’autre que la technologie hype du moment.

La personnalité, qui est aussi professeur à l’Université de New York, a exposé ses arguments devant le Comité sénatorial des banques. Selon lui, ce protocole ne serait rien d’autre qu’une feuille de calcul, au mieux une « base de données » glorifiée. L’économiste a ajouté : « Il est clair maintenant que le Bitcoin, tout comme le reste des crypto-monnaies, est la principale source de toutes les bulles ». A travers cette attaque, l’expert cherche à contredire les partisans de la chaîne en blocs, parmi lesquels figure le Bureau des Sciences du gouvernement américain.

En 2016, cette organisation avait affirmé que la technologie avait le potentiel nécessaire pour  » aider les gouvernements à percevoir les impôts, à verser les prestations, à délivrer les passeports, à enregistrer les registres fonciers, à assurer la chaîne logistique des biens et services et à assurer l’intégrité générale des dossiers et services gouvernementaux « . Roubini ne s’arrête pas là, et note que l’appellation « s—coins » a largement été adoptée pour désigner des devises numériques de moindre valeur.

Considérant cette nomination comme « une grave insulte au fumier », il affirme que le simple fonctionnement des crypto-monnaies montre qu’elles sont bien la « source de toutes les arnaques (sur la toile) ». La comparaison de la blockchain à une base de données classique a aussi permis à Nouriel d’affirmer que cette technologie n’apporterait rien de plus que ce que l’on retrouvait déjà sur un tableur.

Un état financier « post-apocalyptique »

Le spécialiste des marchés financiers affirme que la bulle initiée par les crypto-monnaies il y a un an avait lancé le secteur dans un état post-apocalyptique. La « frénésie maniaque » constatée dans les récents comportements d’achat de monnaies numériques tendrait à le prouver. Selon Nouriel, l’actuelle identité de la blockchain a incité toutes sortes de scammeurs, d’escrocs et de criminels à la détourner. Les investisseurs au détail demeurent des cibles de choix, car sensibles aux arguments d’enrichissement rapide.

L’incapacité des monnaies numériques à rester stable, leur prise de valeur instantanée, ainsi que leur effondrement ultra-rapide confirment ces propos. Ce comportement, qui ne se retrouve pas dans les bulles financières classiques, expliquerait également pourquoi la plupart des ICO peuvent être considérées comme des escroqueries.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here