Le bitcoin est la plus célèbre des monnaies numériques. Elle a été créée il y a une dizaine d’années par Satoshi Nakamoto. Elle ne dépend d’aucun état ni d’aucune banque et repose sur un système complexe et infalsifiable : la blockchain.

Le fonctionnement de cette technologie est proche de celui d’un réseau peer-to-peer : des ordinateurs sont reliés entre eux à travers toute la planète, et les informations « bancaires », comme le solde d’un compte, sont stockées à divers endroits. Les données ne sont pas centralisées, mais sont dispersées, ainsi, il devient impossible pour un hacker de les pirater, puisqu’il faudrait qu’il attaque tout le système entier et non un serveur précis.

Mais la blockchain permet, en plus de stocker des informations de manière sécurisée, de conserver la date de création, toujours de façon fiable. Ce dernier point ouvre des possibilités et permet d’imaginer de nouveaux champs d’application, pour des domaines différents de la cryptomonnaie.

Par exemple, actuellement, pour établir certains documents, on est obligé de se rendre dans une administration, qui gardera une copie de l’acte et qui pourra garantir son authenticité. Mais avec la blockchain, cela pourrait devenir de l’histoire ancienne, puisqu’on est capable d’horodater la date de dépôt d’un document, et de conserver ces informations pour l’éternité.

Certains actes notariés commencent ainsi à disparaître. En Afrique par exemple, les Ghanéens utilisent la technologie de la blockchain pour stocker leurs titres de propriété. C’est en effet bien plus sécurisant qu’un certificat papier, qui peut être détruit pour différentes raisons : un incendie, une inondation, une guerre… Ou tout simplement le temps.

Même en France, l’utilisation d’un service de protection des données commence à se démocratiser. De plus en plus de brevets sont ainsi déposés sur des sites spécialisés, qui garantissent une protection inviolable, un service international… Et des coûts bien moins élevés qu’une solution plus classique.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here