La folie des crypto-monnaies a permis de mettre en place plusieurs technologies qui ont révolutionné la façon dont nous abordons les actions du quotidien. Les « smart contracts » ont profondément modifié la manière dont la notion de confiance sera perçue et établie sur les échanges commerciaux.

Le smart contract, c’est quoi ?

tout savoir sur la crypto

Le smart contract, ou contrat intelligent, est tout simplement un type de contrat dont le fonctionnement repose sur la technologie des blockchains. Ce contrat numérique, qui a la réputation d’être infalsifiable, compte un chiffrement grâce auquel ses termes, et conditions ne peuvent être faussés. Le principe, qui est utilisé à échelle réduite depuis près de 24 ans, commence aujourd’hui à gagner le cœur des entités professionnelles, mais aussi des particuliers.

La récente évolution des crypto-monnaies n’est pas étrangère à cette soudaine popularité. Elle en explique d’ailleurs l’origine, et montre que la principale technologie mise à contribution peut aussi prendre plusieurs utilités. Le cas du smart contract met en avant la capacité des blockchains à prendre le contrôle des actifs virtuels. Cette action, qui est automatisée, sonne comme une révolution pour les professionnels. Les entreprises ne sont pas les seules à lui trouver des avantages : toute entité ayant besoin d’un processus peut ainsi s’en remettre aux blockchains pour générer des contrats intelligents.

Bien plus qu’un contrat

La première définition du smart contract est celle que ses usagers retiennent. Le processus est cependant plus qu’un simple contrat, puisqu’il prend en charge l’établissement des règles qui le régissent. Ce document 2.0 s’occupe aussi du transfert des valeurs numériques, quelle que soit leur nature. L’automatisation de cette étape repose sur la vérification des conditions propres à l’accord. L’approche permet de lier les actifs utilisés à un programme prédéfini. Ce dernier est, pour sa part, sauvegardé dans une blockchain qui assure sa viabilité.

La validation des conditions entraîne l’intégration d’un code. Le rôle de la blockchain est alors de vérifier la destination, ou le remboursement des actifs. Les utilisateurs peuvent également personnaliser ce processus pour que l’action initiée combine les options disponibles. Le fonctionnement d’un smart contract se veut entièrement autonome, instaurant un esprit de confiance auprès des différents partis concernés. Leur identité s’apparente à un programme que l’on peut passer sous audit, et qui offre une capacité d’accès appréciable pour les utilisateurs

Le contrat de l’avenir ?

La pertinence du smart contract lui viendrait ainsi de son respect de plusieurs conditions majeures liées à son exécution. En plus de réduire les risques de confusion à 0, le concept permet aussi d’annuler les risques de litiges. Pour présenter une fiabilité à toute épreuve, ce modèle est normalisé. La disponibilité de templates clairs et précis aide à limiter les interactions entre les concernés. Cette particularité peut aussi bien servir à un service financier, qu’à un ordre d’assurance, ou à des actions logistiques. La réduction des contentieux démocratise le prototype de la blockchain, sans toutefois mentionner s’il est possible de la soumettre à une quelconque forme de régulation.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here