cotation-boursière-canaan-newyork

Canaan et Bitmain ont tous les deux abandonné leur entrée au niveau de la Bourse de Hong-Kong (SEHK). En effet, cette place boursière n’est pour le moment pas favorable à l’introduction des entreprises œuvrant dans le secteur des cryptomonnaies, incluant les constructeurs d’équipements de minage, mais également les sociétés exchanges.

tout savoir sur la crypto

D’ailleurs, cette réticence s’est matérialisée par l’application de nouvelles règles par la SFC (Securities and Future Commission), qui est l’autorité de régulation des marchés boursiers de Hong-Kong, concernant les financements des monnaies virtuelles elles-mêmes. C’est pour cette raison que l’IPO n’est pas envisageable par les deux géants de matériels de minage pour le moment.

Le champ de manœuvre de Canaan pour son entrée en Bourse

Les Initial Public Offering ou IPO font partie des procédures d’entrée en bourse. Ces offres publiques permettent à des investisseurs de placer des fonds dans les entreprises qui veulent être cotées en bourse. Il est possible de demander une IPO au niveau de chacune des nombreuses places de marché. La difficulté réside dans le délai, souvent long, des levées de fonds et des procédures complexes des introductions en bourse elles-mêmes. Entre autre, il est essentiel d’obtenir une autorisation de l’AMF de la place boursière (AMF).

La suspension de l’IPO de Canaan au niveau de la HKEX

La place boursière de Hong-Kong appartient à la société de holding Hong-Kong Exchanges and Clearing Limited, d’où l’abréviation HKEX qui peut également être utilisée pour désigner la SEHK. A noter que cette société bénéficie d’une cotation boursière depuis 1999. La bourse Hongkongaise est actuellement toujours en train d’élaborer la structure des réglementations pour encadrer le secteur des cyptomonnaies. Cette lacune législative est la principale raison de l’interruption de l’introduction de Canaan et de Bitmain sur la place de marché de Hong-Kong.

Ainsi, aucune société œuvrant dans le minage de monnaies virtuelles n’a pas pu profiter d’une cotation boursière pour l’année 2018. La réticence de la HKEX quant à l’entrée en bourse de ces firmes peut aussi s’expliquer par les risques liés à la trop grande volatilité des cryptomonnaies, pouvant conduire facilement à la faillite de ces entreprises. L’IPO de Canaan au niveau de la bourse de Hong-Kong avait réuni de grandes firmes, comme la Deutsche Bank, le Crédit Suisse, Morgan Stanley et CMB International Capital et visait une levée de fonds de 1 milliards de dollars. Face à l’échec de son IPO au niveau de la HKEX, Canaan a eu ainsi pour solution de rechange de faire un dépôt d’IPO au niveau de la bourse de New York en prévision d’une possible introduction pour l’année 2019.

La bourse de New York, une autre alternative d’IPO pour Canaan

Canaan Creative a prévu son introduction en bourse aux USA par l’intermédiaire de la place boursière de New York. En alternative à l’échec de l’IPO durant sa demande de cotation boursière au niveau de la SEHK (Bourse de Hong-Kong), une demande d’IPO de Canaan est en cours d’étude au niveau de la bourse américaine désormais. Néanmoins, la place boursière de NY, où les régulations concernant le secteur des cryptomonnaies sont également très strictes, n’a pas encore validé le processus d’intégration.

Le montant de la levée de fonds prévue pour l’IPO de Canaan est estimé à 1 milliards USD également. La décision de la place boursière de NY serait attendue d’ici la fin de l’année. Pour multiplier ses chances d’entrée en bourse, l’entreprise a également entamé des discussions avec le Nasdaq (la deuxième place boursière des USA derrière celle de New York) et la Bourse de Shanghaï, son concurrent chinois.

Les entreprises du secteur des cryptomonnaies en difficulté

Les places de marché financières démontrent de grandes hésitations à intégrer les entreprises basant leurs activités sur le minage des cryptomonnaies. En effet, le secteur a connu une baisse de son marché depuis la fin de l’année 2018.

La volatilité des cryptomonnaies remet en cause les IPO de Canaan et Bitmain

Canaan est le deuxième plus grand fabricant de matériels de minage ASIC de Bitcoin après Bitmain. Toutes les deux sont basées en Chine et développent les circuits intégrés et les équipements essentiels au minage BTC. Les difficultés que doivent surmonter ces entreprises quant à leur introduction en bourse sont basées sur les doutes liés à leur longévité.

En effet, le bitcoin a connu une forte baisse de sa valeur, laquelle connaît toujours une forte fluctuation. Il est donc impossible de garantir que ces sociétés puissent continuer à exister dans les années à venir, à cause de leur situation financière incertaine.

De nombreuses sociétés du secteur ont déjà été contraintes de déclarer faillite au cours des derniers mois. Des géants comme Nvidia connaissent également des difficultés de croissance à cause de la volatilité des monnaies virtuelles. Les places boursières comme la HKEX ne veulent pas être les premiers centres d’échange à perdre une entreprise de cryptomonnaie qu’ils ont approuvé. Il est cependant constaté que les USA ne sont pas non-plus favorables aux monnaies virtuelles, que le président américain Donald Trump qualifie de trop volatile, car leurs valeurs numériques sont basées sur rien.

Les IPO des sociétés dont les marchés se basent sur la fabrication de matériels de minage, mais aussi les plateformes d’exchange ont encore de grands défis à surmonter avant de pouvoir profiter d’une cotation boursière.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here