Le secteur de la cryptomonnaie n’est jamais vraiment à l’abri d’une attaque. Les hackeurs, que les perspectives de richesse instantanée attirent, se surpassent pour tenter de dérober des actifs, ou de détourner des informations. Cette fois, c’est BitHumb qui a été la cible de ces pirates du web. Le la plateforme Coréenne, qui a gagné une certaine réputation auprès des mineurs, est le second site d’échange en Corée du Sud à être piraté en quelques semaines.

De grosses sommes dérobées

tout savoir sur la crypto

Il aura suffi de quelques heures pour que les pirates informatiques ne s’emparent des crypto-monnaies stockées sur BitHumb. La plateforme Coréenne, qui s’impose comme le site d’échange numéro 1 du pays, a été la cible de malfaiteurs en ligne. Ces derniers, que les systèmes de sécurisation n’ont pas pu retenir, sont parvenus à détourner près de 30 millions de dollars. Les actifs, tous enregistrés sous forme de cryptodevises, n’auraient pas mis longtemps à être dérobés. L’incident, qui s’est déroulé au milieu de la nuit du mardi au mercredi, visait surtout le Ripple. Loin devant ses concurrents, cette monnaie 3.0 est aujourd’hui l’actif le plus suivi sur la toile. Le Ripple, annoncé comme étant la cryptodevise qui détrônera bientôt le Bitcoin, constituait ainsi une grande partie des éléments volés.

Les sommes engagées durant ce rapt sont conséquentes, mais sont loin de dépasser le record du vol 2.0 le plus lucratif de l’histoire des crypto-monnaies. En effet, ces quelque 30 millions de dollars en actifs cryptés n’égalent pas le quart du montant le plus important dérobé sur la toile. Culminant à plus de 530 millions de dollars, ce record avait totalement « dépouillé » la plateforme ciblée. Coincheck, qui avait alors enregistré une perte monumentale, s’était engagé à rembourser tous les utilisateurs lésés. En début d’année, c’était donc plus de 260.000 crypto-investisseurs qui retenaient l’engagement de la plateforme. A ce jour, personne ne peut encore affirmer que BitHumb envisage une politique de remboursement similaire.

Une cible étonnante, un rapt significatif

Les sommes dérobées sur BitHumb ne sont donc pas aussi conséquentes que celles enregistrées par Coincheck. Si le mobile financier est certain, les mineurs retiennent essentiellement l’identité de la plateforme visée. En Corée comme au niveau international, BitHumb est un acteur majeur des échanges et des transactions en crypto-monnaies. Le géant, qui est le site de bourse de cryptocurrencies le plus couru du pays, est aussi la sixième plateforme d’échange à l’international. Imposante en termes de volumes, elle a rapidement gagné en popularité auprès des Coréens qui n’ont pas hésité à lui confier leurs portefeuilles en ligne.

La taille et la renommée de BitHumb interrogent justement sur la sécurisation de son système. Pour le public, une entité de cette ampleur aurait logiquement dû disposer d’un système impénétrable, à l’épreuve de toute tentative d’effraction. Les déboires subis récemment par d’autres plateformes Coréennes avaient, d’autant plus, alertés les internautes quant à la possible attaque des autres références de trading. BitHumb, qui n’aura réagit que tardivement, ne peut aujourd’hui que s’aligner sur les réformes de sécurité déjà adoptées par ses concurrents.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here