Les plateformes de jeux vidéo ne sont pas à l’abri des malwares et autres tentatives de hacking. Après les rapts de comptes en ligne, ce sont les crypto-monnaies qui viennent alourdir la réputation de ces vitrines. Steam, la première référence dans le domaine, a été la victime d’un programme malveillant dissimulé dans un des titres qu’il proposait.

Un malware de mining

tout savoir sur la crypto

Ce ne serait pas la première fois que la plateforme fait face à une infection de ce genre. Si Steam fait partie des catalogues de jeux en ligne les plus populaires, il figure aussi en top liste des plateformes les plus souvent attaquées. Plus d’une fois, des malwares sont ainsi parvenus à s’installer dans le système, nuisant plus ou moins à l’expérience des utilisateurs. La vitrine aura connu un court répit, avant que les fanas de crypto-monnaies n’y tentent, à leur tour, leur chance. Cette fois, les génies des fraudes en ligne ont su faire preuve d’inventivité : le malware mis en cause se faufilait via un jeu disponible sur le site.

L’installation et l’activation du titre rendaient le virus complètement invisible, lui permettant de miner discrètement de la crypto-monnaie. Lancé en tâche de fond, le programme frauduleux ne laissait que peu d’indices quant à la possible utilisation d’un malware.

Dans ce système ouvert, la propagation du logiciel aurait rapidement atteint des records. La plateforme, qui est un incontournable du genre, véhiculait donc un outil de mining quasiment invisible. Si Steam ne soupçonnait d’abord pas la supercherie, les nombreux retours d’utilisateurs ont fini par faire réagir. En effet, plusieurs gamers avaient constaté une forte augmentation de la température de leur GPU. Avec une communauté fortement réactive, le magasin de jeux en ligne n’aura pu que s’intéresser au problème. En peu de temps, Steam aura ainsi découvert le pot-aux-roses : en se basant sur les retours rapides, il aura identifié la source du problème, avant de retirer définitivement le jeu de ses rayons.

Des éléments qui font polémique

Les internautes n’auront pas raté le coche pour reprocher à Steam de ne pas vérifier ses titres comme il se doit. La présence de ce malware est, encore une fois, la preuve que la plateforme ne sera jamais vraiment à l’abri d’une attaque. Et les paramètres utilisés par les hackeurs le confirment. Il aura suffi d’un prix défiant toute concurrence pour que le jeu soit mis en avant. Le nombre de joueurs qui ont pu y avoir accès est affolant : proposé à moins de 40 centimes, Abstractism avait rapidement envahi les terminaux.

Au lancement, le programme activait aussi l’installation d’un « steamservice.exe » qui aura permis de propager le malware. C’est ce programme, fonctionnant automatiquement en arrière-plan, qui aurait permis de miner plusieurs unités de crypto-actifs. En plus d’utiliser illégalement les ressources des joueurs, le jeu avait aussi intégré une myriade de faux items homophobes et racistes. Un sens de l’humour qui est loin d’être passé, et qui aura offensé plus d’un gamer sur la toile.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here