La popularité des crypto-monnaies est-elle en train de dépasser les capacités des villes dont lesquelles elles sont les plus actives ? Il y a quelques semaines, le Québec avait annoncé vouloir recadrer le secteur, notamment le dispatch des énergies allouées aux entreprises exerçant dans le domaine. Plattsburgh vient récemment d’annoncer qu’il soutenait cette décision, et qu’il était favorable à l’imposition de l’électricité dans la province francophone.

Une hausse de facture surprise pour les utilisateurs

tout savoir sur la crypto

La municipalité de Plattsburgh a récemment appris que les crypto-monnaies n’avaient pas que de bons côtés. À l’arrivée de l’hiver, plusieurs utilisateurs des réseaux électriques ont reçu une désagréable surprise dans leur note d’électricité. Ainsi, plusieurs habitants de la municipalité ont eu le déplaisir de constater que leurs factures ont enregistré une hausse allant de 100 à 200 $. Cette augmentation serait due à la présence dans le secteur d’entreprises exerçant dans le domaine des altcoins. Leurs activités, qui auraient nécessité plus de quantités d’électricité que la normale, auraient incité la localité à acheter des unités supplémentaires. Le fait est particulier, Plattsburgh est une ville américaine bénéficiant d’un quota assez élevé.

Ayant limité les consommations générales à 104 MW, la ville semblait à même de subvenir aux besoins des particuliers et des entreprises dans les environs. L’achat d’électricité supplémentaire a été inévitable. Plattsburgh n’a ainsi pu faire autrement que d’acquérir de nouvelles unités au prix du marché. Les voix sont rapidement montées : le public n’a visiblement pas apprécié la situation. Les personnes qui se sont exprimées ont laissé comprendre que les consommateurs étaient contre une pénalisation globale, quand seules les entreprises concernées devraient assumer la note.

Selon le maire de la ville, les réactions négatives auraient justifié l’adoption d’un moratoire concernant le domaine des crypto-monnaies. L’événement, qui avait débuté en mars, doit encore aborder plusieurs projets ayant un rapport avec les blockchains.

Vers une adoption d’une réglementation similaire à celle du Québec ?

Les récents événements ont incité la ville à s’intéresser à des solutions qui pourraient arranger les choses. Pour les élus, l’urgence de la situation est réelle, car le secteur des altcoins consomme déjà l’équivalent de 15MW sur les 104 disponibles pour toute la ville, et ses environs. Si l’administration principale avait donné son feu vert pour la grande majorité des projets actuellement en cours, le maire actuel a fait savoir que son analyse des besoins du marché avait eu des résultats alarmants. Il avait notamment mis en avant le manque de prévoyance de la ville qui ignorait l’ampleur des besoins des crypto-monnaies.

La situation a incité le maire à se tourner vers les approches adoptées de l’autre côté de la frontière. La démarche du Québec prévoyant de taxer l’électricité destinée au minage aura retenu son attention : pour l’homme politique, la province canadienne aurait pris une décision exemplaire, qui pourrait bien donc bien être adoptée par Plattsburgh. Avec un tarif de 15 cents le kWh, le Québec espère dissuader des entreprises trop gourmandes en énergie.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here