En proie à des grosses turbulences sur les cours ces dernières semaines, les cryptomonnaies sont aussi la cible privilégiée des pirates informatiques. Ces derniers sont parvenus jusqu’ici à dérober plus d’un dixième des levées de fonds effectuées en cryptomonnaies (ICO, ou Initial Coin Offering), selon une étude publiée lundi par le cabinet d’études Ernst & Young.

tout savoir sur la crypto

Selon cette étude, plus de 10% des fonds levés via des ICO ont été soit volés, soit perdues lors de cyberattaques. E&Y a épluché les données concernant plus de 372 ICO, totalisant environ 3,7 milliards de dollars. Sur ce montant, environ 400 M$ (10,8%) se sont tout simplement volatilisés, relève le cabinet.

Forte volatilité des cours et interdiction des ICO en Chine et en Corée

« Les hackers sont attirés par l’afflux d’investisseurs, l’absence d’autorités centralisées (les « cryptos » ne sont réglementées par aucune banque centrale), l’aspect irréversible des transactions via la « blockchain » et l’information financière chaotique sur ce marché », souligne l’étude. En outre, la fréquences des cyberattaques s’est accrue ces derniers mois à l’occasion des ICO.

Face à ces risques accrus et à la forte baisse des cours des cryptomonnaies depuis un mois (-45% environ sur le Bitcoin), les capitaux investis dans les ICO ont nettement ralenti à la fin 2017. Moins de 25% des levées de fonds ont atteint leurs objectifs, contre 90% de succès l’été dernier lorsque les cours des « cryptos » s’envolaient.

Le ralentissement du marché des ICO s’explique aussi par des mesures d’interdiction prises par la Chine et la Corée du Sud, en septembre dernier.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here