Il y a quelques jours, Facebook annonçait un remaniement important dans sa structure. Lancé dans un projet de développement de crypto-monnaie, la plateforme a exprimé son désir de s’approprier la technologie de la blockchain. L’entreprise, qui doit redorer son image après la crise la plus marquante de son parcours, a fait comprendre que la réorganisation de ses équipes décisionnaires n’était que la première étape d’un projet bien plus gros.

Un groupe dédié à la blockchain

Facebook ne compte pas tout de suite mélanger l’activité de sa plateforme sociale à celle de sa future blockchain. Cette partie, qui deviendra bientôt indispensable, n’est encore qu’une prévision pour l’avenir. Les débuts de Zuckerberg dans le domaine des cryptocurrencies mise sur la prudence : l’homme d’affaires ne pense pas se lancer tête baissée dans une collaboration avec une devise existante. Pour redévelopper la popularité de son réseau, il a déployé une équipe dédiée à l’élaboration de la blockchain. Cette étude, dont Zuckerberg comprend toute l’importance, est considérée comme une phase indispensable pour la sécurisation des changes à venir.

En tout, ce sont plus de 10 cadres qui sont réaffectés. Ce remaniement est sans précédent, et n’a pas manqué d’étonner. Il semble pourtant que chaque changement de poste est pensé pour optimiser l’incursion dans le secteur de la crypto-monnaie. La distinction de 3 axes majeurs aura également permis de peaufiner l’élaboration des équipes. Chez Facebook, le service de produits centraux est aujourd’hui distinct de la famille d’applications. L’axe des « nouvelles plateformes et infrastructures » vient compléter le lot. Dans cette structure huilée, l’insertion d’une entité pour la Blockchain n’aura pas été difficile. C’est l’ancien dirigeant de Messenger qui est affecté à cette nouvelle branche. Le choix, entièrement stratégique, doit faciliter l’ajout des crypto-monnaies à la plateforme.

David Marcus, qui a une longue expérience auprès de Facebook, sait qu’il sera judicieux d’avancer prudemment. Alors que Facebook essaie encore de se refaire une santé après un scandale retentissant, l’avancée de la blockchain doit évaluer toutes les possibilités, estimer tous les risques. Les erreurs ne peuvent être permises, car même les crypto-monnaies réputées pour leur système de sécurité ne sont pas infaillibles. Le géant, qui désire aujourd’hui défier le Bitcoin sur son terrain, ne cache pas son ambition. La stratégie adoptée par le groupe laisse deviner le développement d’un projet qui devra être maîtrisé avant d’être confirmé au grand-public. Si on sait aujourd’hui que Facebook envisage d’intégrer ce projet au fonctionnement général de ses réseaux, personne ne peut vraiment en affirmer l’ampleur.

Selon les dernières estimations, le positionnement de Facebook devrait contribuer à l’évolution de la technologie. L’intérêt de Zuckerberg pour les systèmes décentralisés n’est pas nouveau, et il semble que ce pas réalisé vers les crypto-monnaies ait été analysé depuis plusieurs mois. Pour certains internautes, ce choix s’explique aussi par le désir de trouver une solution viable au problème noté dans le scandale impliquant Cambridge Analytica. Le besoin de se tourner vers les blockchains serait ainsi justifié par la nécessité d’améliorer la sécurité du site.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here