La chute du marché des cryptomonnaies qui a eu lieu durant le deuxième semestre 2018 est à l’origine de l’arrêt d’activité de nombreuses sociétés du secteur. Entre autre, GMO qui est une entreprise de fabrication de matériels ASIC a annoncé l’arrêt définitif des productions d’équipements de minage.

tout savoir sur la crypto

Elle a en effet subi une perte de 285 millions d’euros dans cette activité. Elle avait investi plus de 77 millions d’euros pour le développement de son modèle Asic B2 dont la sortie était prévue le 06 juin. Cette entreprise nippone dispose également de grandes fermes dédiées au minage des cryptomonnaies, un secteur qui dépend également du cours des monnaies virtuelles.

Les cryptomonnaies : des valeurs instables

L’année 2018 a été une période noire pour toutes les cryptomonnaies, incluant le Bitcoin dont la valeur était passée en-dessous des 6.000 €. Les monnaies virtuelles de plus faible valeur, ne disposant que d’une liquidité réduite, ont été plus gravement touchées par cette crise.

En effet, de nombreux détenteurs de crypto choisissent de vendre par prudence et renforcent ainsi les tendances décroissantes des cours. Les sociétés, comme les sites d’exchange et les fabricants de matériels de minage, ont enregistré les plus grandes pertes du secteur, durant cette année.

Les effets de la baisse des cours des cryptomonnaies

GMO est un grand groupe japonais du secteur de l’internet et des services technologiques. Il s’est lancé dans des activités du domaine des cryptomonnaies au début de l’année 2018, notamment dans la fabrication d’appareils ASIC et l’exploitation de fermes de minage. A cause de lourdes pertes financières s’estimant à plusieurs centaines de millions d’euros, cette entreprise a dû renoncer au secteur lié au développement et à la fabrication de machines ASICs. Les modèles proposés par GMO sont dédiés au minage du Bitcoin, avec de meilleures performances que ceux des modèles d’autres marques comme Bitmain, grâce à des circuits intégrés gravés à 7 nanomètres qui sont également moins énergivores. La baisse des cours des cryptomonnaies a cependant réduit la demande en équipements de minage.

En effet, lorsque les cours descendent en-dessous d’un certain niveau, les bénéfices permettent difficilement d’amortir les énormes coûts en électricité consommé par les machines. Parmi les entreprises qui ont été lésées par cette crise, le géant chinois Bitmain, qui est le plus important constructeur de mineurs Asic, a également enregistré plusieurs millions d’euros de perte. Il a même été contraint de mettre en place une procédure de licenciement massif et fermer un centre de développement installé en Israël.

Dans le même cas, Nvidia a aussi subi des pertes à cause de la baisse des ventes en GPU de minage. Des plateformes d’exchange de crypto ont également été touchées par cette crise du numérique et ont subi d’énormes baisses de leurs revenus. Entre autre, l’exchange Huobi a du fermer et la plateforme de trading ConsenSys a également été forcée de congédier 13% de ses salariés.

Les causes de la volatilité des cours des cryptomonnaies

Les taux de conversion des cryptomonnaies sont basés sur les tendances qui dirigent les achats et les ventes. En effet, elles sont surtout considérées comme des valeurs refuges alternatives à l’or. Aussi, dans le cas où certains détenteurs de cryptos décident soudainement de vendre un grand nombre de coins, les autres investisseurs peuvent aussi être tentés de faire de même, par simple spéculation.

Lorsque des ventes successives ont lieu sur le marché des monnaies numériques, les valeurs de celles-ci ont tendance à chuter. Durant l’année 2018, le Bitcoin a perdu environ 78% de sa valeur, entraînant avec lui l’ensemble des cryptomonnaies. En effet, en décembre 2017, la valeur du BTC atteignait 20.000 $, alors qu’elle est descendue à moins de 7.000 $ en 2018. Le Ripple et l’ETH ont également perdu plus de 70% de leur valeur. La baisse des cours des monnaies virtuelles s’est reflétée par la chute de la capitalisation du marché financier d’une valeur de 75%, passant ainsi de plus de 620 milliards USD à 130 milliards USD.

2019 : une meilleure année pour les cryptomonnaies

Les cours des monnaies virtuelles ont regagné une certaine valeur au cours du premier semestre de l’année 2019. Actuellement, le taux de change du BTC a dépassé les 10.000 €. Les plateformes d’exchanges se sont multipliées et des projets de démocratisation des cryptomonnaies sont en cours de développement.

Une année axée vers l’essor et le développement des solutions numériques des cryptomonnaies

Cette hausse n’est cependant pas suffisante pour rattraper l’énorme chute survenue l’année dernière. On assiste néanmoins à la naissance d’autres projets de cryptomonnaies, dont des nouveaux coins, mais aussi des solutions d’usage plus adaptées des coins au commerce du quotidien.

En particulier, le futur lancement de la Libra, la cryptomonnaie de Facebook attise l’intérêt du monde entier. C’est d’ailleurs la monnaie virtuelle qui génère le plus de tweets, suite aux inquiétudes qu’elle génère auprès des autorités américaines. Trump est en effet contre les cryptomonnaies, qu’il considère comme étant des valeurs trop volatiles, basées uniquement sur des suites numériques et les spéculations des marchés.

De plus, les autorités américaines sont également inquiètes concernant les risques d’utilisation des cryptomonnaies pour des trafics de marchandises illégales et des blanchiments d’argent. Si l’usage du smartphone commence à gagner en élan dans les paiements par cryptos, de l’autre côté de l’atlantique, diverses start-ups britanniques développent aussi des solutions de carte bancaire pour utiliser facilement les monnaies virtuelles.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here