Le Play Store de Google est connu pour laisser entrer plus d’une application ne nécessitant aucune autorisation de la plateforme. Ces programmes, aux aspirations plus ou moins douteuses, ne sont pas toutes pertinentes pour leurs utilisateurs. Si Google a récemment fait part de son envie de se lancer dans le secteur des blockchains, le géant n’est pas prêt à faire des concessions sur les applications qui ne respectent pas les règles. Celles prévues pour le minage frauduleux sont les premières à être traqués.

Des cibles prédéfinies

tout savoir sur la crypto

C’est le grand ménage chez Google. Alors que le Play Store continue d’accueillir des applications aux buts et aux provenances douteuses, le moteur de recherche poursuit la traque des indésirables. Entrepris depuis quelques mois, ce nettoyage de masse a pour vocation de chasser les programmes hors-la-loi. Si le système d’exploitation mobile de la marque est ouvert à tout public, il n’admet pas les démarches frauduleuses qui peuvent induire les utilisateurs en erreur. C’est notamment le cas des applications dont l’enregistrement a été fait sous une fausse identité. Pour Mountain View, la tâche ne risque pas d’être facile : en effet, le nombre de dossiers sensibles et/ou problématiques est bien plus élevé que ce que les internautes ne l’imaginent.

Une récente mise à jour du règlement de la plateforme renforce la position du moteur du Play Store contre ces programmes parasites. En effet, Google rappelle encore une fois que les applications répertoriées sur la plateforme ne doivent pas « exposer les utilisateurs à des produits financiers trompeurs ou nuisibles ». En dehors de cette mention, Mountain View inclut aussi une partie spéciale pour les crypto-monnaies. Les utilisateurs sont ainsi prévenus que les applications prévues pour la validation de transactions en monnaies digitales sont des indésirables. On ne peut cependant pas dire que Google ne sait pas faire de concessions : pour couper la poire en 2, le réseau accepte tout de même les applications destinées à la gestion à distance des procédés de validation.

Entre crypto-monnaies et applications dangereuses

Google est-il en train de faire un amalgame entre les applications dangereuses, et les crypto-monnaies ? Si le géant prohibe ainsi les applications qui minent des devises numériques, c’est surtout car celles-ci le font généralement à l’insu des internautes. Cela a la particularité de convertir un smartphone en une base de minage : toutes ses capacités sont mises à contribution, engageant la durée de vie de l’appareil. On se rappelle l’avalanche de malwares qui avaient envahi le Play Store il y a quelques mois, et qui avaient donné du fil à retordre aux agents de Google.

Aujourd’hui, le minage à distance est clairement l’ennemi numéro un de la plateforme, qui souhaite protéger ses utilisateurs. La même mise à jour comprend une clause qui interdit les applications dangereuses, dont celles incitant à la violence, à la discrimination, ou encore à la sexualisation des mineurs. Les applications dédiées au Bitcoin et compagnies pourraient ainsi être considérées comme dangereuses.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here