Alors les besoins en huile de palme continuent de croître, les principaux acteurs de l’industrie cherchent des solutions viables aux problèmes liés à la production de cet ingrédient controversé. Aujourd’hui, la blockchain pourrait offrir des alternatives intéressantes pour résoudre durablement les différents aspects de cette exploitation.

Une demande en nette croissance

tout savoir sur la crypto

Au cours des 10 dernières années, la demande en huile de palme a connu une croissance sans précédent. Les sollicitations sont nombreuses, imposant un rythme infernal à l’industrie. La production d’huile de palme est indispensable pour satisfaire la consommation mondiale d’huiles végétales. En effet, le ratio de rendement par hectare ne cesse d’augmenter. Utilisée comme agent de conditionnement dans différents produits de beauté, l’huile de palme est surtout sollicitée dans l’industrie agro-alimentaire, où elle remplace la grande majorité des huiles naturelles.

À l’heure actuelle, producteurs et transformateurs sont confrontés à des problématiques récurrentes qui mettent leur activité à mal. Les fabricants ne sont pas épargnés : les biens de consommation contenant de l’huile de palme au cœur d’une polémique touchant la durabilité, mais aussi la responsabilité de ces exploitants. En effet, l’approvisionnement en huile de palme est connu pour sa complexité.

Parmi ces problèmes les plus importants, le manque de transparence de la chaîne, est, sans aucun doute, celle qui attise le plus les polémiques. Sur les 10 dernières années, il n’a pas toujours été possible de retracer précisément les moments clé de ces exploitations. Qu’il s’agisse de sa transformation ou de sa plantation d’origine, la tendance au camouflage des informations reste une réalité.

Malgré les efforts constants de la RSPO, le nombre de producteurs mondiaux d’huile de palme classés durables ne dépasse pas les 17% de la base finale. Le constat présente une problématique réelle pour les organismes de réglementation sur le marché. Il n’est pas rare que ces derniers aient des difficultés à certifier les produits qui leur sont soumis. Une difficulté supplémentaire qui les incite à se tourner vers des solutions innovantes, à mesure que l’exigence du consommateur est revue à la hausse.

La blockchain pour une meilleure organisation

Face à la complexité de ces exploitations, les leaders du marché ont décidé de réagir. La prise de position se dirige logiquement vers des solutions à long terme. Elle s’est concrétisée par la création de SUSTAIN, un groupement d’entreprises agissant pour la création d’une plateforme de production durable, entièrement basée sur les chaînes de blocs. Le but n’est pas seulement de proposer une action durable pouvant impacter le paysage de l’industrie. Il est aussi de mettre en avant l’engagement de ces entreprises, qui veulent réinstaurer la confiance auprès des consommateurs.

Le groupe agit aussi pour atteindre les objectifs liés au NDPE, afin de proposer des produits issus d’exploitations sans déforestation ni chaînes de procédés opaques. Parmi les premières entreprises engagées auprès de ce mouvement, on retrouve le groupe Asian Agri et Apical. D’autres acteurs de références sur le marché devraient y adhérer au cours des mois à venir.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here