Depuis l’annonce officielle du 18 juin concernant le lancement officiel de Libra prévu en 2020, les réactions se multiplient sur Twitter mais aussi Weibo, le Facebook chinois. En effet, les inquiétudes concernant les potentielles révolutions économiques dont est capable la cryptomonnaie de Facebook ont traversé de nombreuses frontières, jusqu’aux portes de la Grande Muraille de Chine.

tout savoir sur la crypto

Le 9 mars 2018, le pays de l’Empire du Milieu a ainsi annoncé officiellement par l’intermédiaire de Zhou Xiaochuan, le gouverneur de la Banque Populaire de Chine, le lancement d’une cryptomonnaie nationale en 2019. Cette initiative s’insère surtout dans le cadre de la protection du territoire, pour éviter que d’autres cryptomonnaies n’y prennent place.

Le DCEP, la crypto-devise chinoise en cours de finalisation

Suite à l’engouement produit par le Bitcoin et la valeur de celui-ci qui a presque atteint 20 000 USD l’année dernière, la Chine avait envisagé la numérisation de sa devise nationale, le Yuan, depuis un certain temps.

Au sein de la Banque Populaire de Chine, une équipe est en effet dédiée à son développement depuis 2014 et une première annonce officielle a été faite le 20 janvier 2016 pour préciser l’évolution du projet. Au mois de mars 2018, le nom temporaire, DCPE, de la crypto-devise est dévoilé, comme étant un acronyme pour Digital Currency Electronic Payment.

Une cryptomonnaie étudiée depuis l’avènement du Bitcoin

La Chine a récemment publié de nouvelles réglementations concernant l’usage des cryptomonnaies sur son territoire. Entre autre, les autorités chinoises ont interdit les levées de fonds ICO, le minage des cryptos et l’usage des monnaies virtuelles qui préservent l’anonymat et la confidentialité des transactions. Ces restrictions peuvent être interprétées comme des mesures contradictoires à l’annonce du lancement d’une cryptomonnaie nationale chinoise, mais s’intègre parfaitement dans la politique visant l’étanchéité technologique du territoire.

Cette dernière est notamment matérialisée en 2000 par le projet du Great Firewall ou Bouclier d’Or, qui assure le contrôle d’internet par l’état chinois, afin de limiter les échanges entre le web international et celui du pays.

Nouvelle priorité pour la Chine : une crypto-devise pour préserver l’économie nationale

Les principales inquiétudes des autorités chinoises concernant le Libra viennent surtout de son potentiel à se faire massivement adopté, puisque Facebook est actuellement fréquenté par plus de 2 milliards de personnes dans le monde. Un tel essor pourrait facilement le hisser au rang de nouvelle devise et provoquer d’énormes changements dans l’équilibre économique mondial et le commerce international.

En effet, si le Libra peut se répandre de façon systémique, un déséquilibre monétaire est à craindre. Ces inquiétudes chinoises sont surtout renforcées par le fait que les devises sur lesquels va se reposer le Libra seront majoritairement en dollar, même la fondation CaLibra en charge de sa gestion se situe en Suisse. Comme la crypto de Facebook est prévue pour être déployée en 2020, la banque centrale chinoise doit accélérer la mise en circulation du DCEP.

L’importance de cette étape est d’ordre économique, mais également géostratégique pour la Chine. En effet, permettre l’essor du Libra en Chine reviendrait à y laisser régner le dollar et les Etats-Unis par la même occasion. Du développement du DCEP peut donc dépendre la souveraineté économique chinoise, mais également son statut et sa stabilité politique.

Il est à noter que beaucoup d’autres nations, comme le Vénézuela, ressentent les mêmes inquiétudes face à des cryptomonnaies comme le Libra et projettent également de le maintenir hors de leurs territoires en créant leurs propres monnaies numériques nationales.

Le DCEP, le futur Yuan numérique en vue

Une phase de test du DCEP est déjà prévue en 2019 en Chine, pour identifier les éventuels axes d’amélioration nécessaires. Néanmoins, pour l’instant, les détails techniques concernant ses principales spécificités ne sont pas encore dévoilés à ce jour.
On attend également de connaître les étendues de son réel usage en termes de transaction, ainsi que les principes qui vont définir les méthodes de vérification et de validation des nœuds de sa blockchain.

Une véritable monnaie nationale basée sur la technologie blockchain

L’annonce du lancement du DCEP comme étant surtout une crypto-devise laisse présager une tendance centralisée contrôlée par le pouvoir central de Chine. A noter que depuis 15 ans, Zhou Xiaochuan est le principal responsable dans le développement du DCEP et qu’il est également le grand acteur de la réussite économique du pays, lequel est actuellement la deuxième grande puissance mondiale.

Son rôle est de définir la politique monétaire de la Banque populaire de Chine avec les objectifs de l’autorité centrale. Parmi les facteurs de cette réussite, il a notamment privilégié l’ouverture du pays aux technologies modernes et fait ainsi un pas de plus dans ce sens avec la création d’une cryptomonnaie.

Cette dernière sera surtout une version numérique du Yuan et permettra de se passer complètement de l’utilisation des billets de banque et des cartes de paiement. En effet, les transactions via des plateformes mobiles comme Wechat, Alipay et Tencent sont actuellement en plein essor en Chine.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here