Les tentatives de stabilisation du Bitcoin ne semblent pas aussi simples que celles incluant le concours d’autres crypto-monnaies. Si le numéro un des devises numériques avait récemment annoncé la soumission d’une proposition ETF, la SEC n’aura pas attendu longtemps pour se positionner. En effet, l’organisme aurait, une fois de plus, rejeté le projet.

Une monnaie sensible

tout savoir sur la crypto

Ce n’est plus un secret : le Bitcoin est sans aucun doute une des crypto-monnaies les plus sensibles actuellement sur le marché. Cet altcoin en aura fait voir de toutes les couleurs aux investisseurs : après une envolée qui a largement contribué à sa popularisation, il a subi une dévaluation qui donne encore des cauchemars à l’ensemble de sa communauté.

Considéré comme encore affaibli par ces récents événements, la monnaie numérique a cependant tenté sa chance auprès de la SEC. L’organisme, qui a la possibilité d’instaurer un fonds d’indices côté pour les crypto-monnaies, a été approché par les frères Winklevoss. Le projet en lui-même montre le désir de ces entrepreneurs à revaloriser leur actif favori. En effet, l’ETF fonctionne comme un tracker pouvant reproduire les valeurs d’un indice donné.

La perspective d’un fonds négocié en bourse ne peut que séduire : dans la cryptosphère, la concrétisation de ce projet fait parti des événements les plus attendus. La raison de cet engouement n’est autre que la souplesse de cet indice, offrant à cette crypto-monnaie un fonctionnement très proche de celui d’actions en bourse. Plus encore : les particularités d’un ETF permettraient au Bitcoin de reprendre son envolée. Dans le cas d’une validation, le cours du Bitcoin pourrait ainsi enregistrer une flambée semblable à celle constatée courant 2017. Rejetée une première fois en mars 2017, la contre-proposition des frères Winklevoss n’aura pas eu le plus grand succès. Si le Bitcoin n’a pas encore su convaincre, d’autres crypto-actifs tentent parallèlement leurs chances, sans que celles-ci ne soient affectées par la présente décision.

Des risques bien trop élevés

Si certains mineurs arguent une décision inéquitable, les réalités entourant le Bitcoin aident à comprendre ce positionnement. Pour la SEC, la raison de ce rejet ne serait autre que les soupçons de fraudes qui ont dernièrement pesé sur l’actif numérique. Les mineurs ne sont pas sans savoir que des manipulations frauduleuses ont permis à la crypto-devise de redresser sa valeur. Ces manipulations sont dangereuses non seulement pour les mineurs, mais aussi pour les investisseurs qui y perdraient énormément. L’épisode mettant à jour l’utilisation fictive du tether pour supporter le Bitcoin n’est pas le moins connu.

En quelques mois, cette crypto-monnaie a été au centre de débats quant à la pratique de wash trading fréquents. Si les frères Winklevoss ont laissé entendre que les crypto-monnaies étaient désormais immunisées face à des tentatives de fraudes, les arguments n’auront pas été assez convaincants pour rallier la SEC à leur cause. Notons que les internautes ne sont pas les seuls à avoir été dépités par cette décision. Une des commissionnaires, croyant au potentiel de cette monnaie, a aussi fait savoir son désaccord.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here