Le saviez-vous ? Le minage de Bitcoin est quatre fois plus énergivore que le minage de l’or, et du cuivre. Annoncé ainsi, nous n’avons pas réellement une vraie idée de ce que cela représente, mais pour faire simple, le Bitcoin consomme tellement d’énergie qu’il est actuellement un des plus grands dangers pour notre chère planète !

Pourquoi il représente un tel danger ?

tout savoir sur la crypto

La crypto-monnaie prend de plus en plus d’envergure et de place dans notre monde actuel. Plusieurs personnes ont fondé leur fortune grâce à cette dernière. Le Bitcoin, qui rappelons-le est la plus ancienne monnaie virtuelle à être répandue dans le monde. De plus en plus de gens se ruent vers cette devise virtuelle, car en plus d’être une devise universelle, elle offre divers avantages grâce à sa nature libre et décentralisée. Elle permet également de réaliser des transactions et des opérations plus facilement sur internet. Vu de cette façon, il est normal qu’elle soit la monnaie virtuelle la plus utilisée actuellement. Cependant, le Bitcoin reste une crypto-monnaie comme les autres, et dépend entièrement de la blockchain qui produit des bénéfices grâce au minage.

Les mineurs remplissent leur portefeuille par le biais d’une rémunération financière suite au service de vérification de la validité des transactions sur les réseaux de la crypto-monnaie. Malheureusement, le travail de minage nuit sérieusement à l’environnement. Pour ajouter des blocs une fois les transactions validées, un mineur utilise une grande quantité d’électricité même si ce bloc va lui permettre de gagner de l’argent. Une étude réalisée par des chercheurs aux USA a démontré que le minage du Bitcoin consommait 4 fois plus d’énergie que le minage de l’or, et beaucoup plus que le minage des autres devises virtuelles du même genre. Les chiffres ont donc mis en évidence que pour produire 1 dollar américain par exemple, le minage de Bitcoin consomme 17 Mégajoules, le Monero 14 Mégajoules, l’Ethereum et le Litecoin 7 Mégajoules.

En ce qui concerne l’impact environnemental de ce dernier, une étude a aussi été menée par des chercheurs de l’université d’Hawaï, et a montré un bilan carbone catastrophique. Les résultats publiés dans Nature Climate Change ne sont guère meilleurs malheureusement. Si l’on ne parle que de cette consommation excessive d’électricité, les mineurs produisent une quantité trop importante de CO2. À titre d’exemple, en 2017, 69 millions de tonnes de CO2 ont été générées par le Bitcoin. Si ce dernier continue d’évoluer à ce rythme, il risque à lui tout seul d’entraîner un réchauffement de la planète de +2°C d’ici 2034 (en prenant un taux d’adoption lent), ou d’ici 2040 (en prenant un taux d’adoption lent).

Si on revient donc à ces 4 devises virtuelles mentionnées plus haut, à elles seules (Bitcoin, Litecoin, Montero et Ethereum), elles seraient responsables d’une production de CO2 de plus de 16 millions de tonnes par an ! Notons quand même que l’emplacement des centres de minages y joue aussi pour beaucoup. En effet, un mineur installé près d’une centrale hydraulique consommerait moins d’énergie qu’une autre installée au cœur d’une ville alimentée en électricité grâce à une centrale à charbon.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here