Nous étions beaucoup à attendre le lancement officiel de la mise en vente de cette crypto-monnaie vénézuélienne. Après plusieurs retardements de lancement et polémiques qui lui tournaient autour, elle est enfin disponible à l’achat sur 6 plateformes boursières : Afx Trade, Amberes Coin, Criptolago, Cryptia, Bancar et Cave Blockchain. Une première jugée réussie, et qui répond à l’attente du gouvernement, mais pour différentes raisons, le grand public et les investisseurs restent encore sur la réserve.

Un lancement réussi ?

tout savoir sur la crypto

Comme promis, le lancement de la crypto-monnaie vénézuélienne s’est fait dans le plus grand suspens. Censé remplacer le Bolivar, le Petro a le soutien total du gouvernement vénézuélien. Désormais disponible à l’achat avec des dollars, euros, des yuans et même d’autres monnaies virtuelles du même type, Nicolas Maduro (Président de la République du Vénézuéla depuis 2013) est très optimiste sur le succès de cette nouvelle monnaie virtuelle. Dans cet élan, il a donc affirmé et annoncé officiellement le succès du lancement du Petro. Effectivement, seulement 20h après sa mise en circulation, Caracas affirme avoir reçu 735 millions de dollars. En espérant continuer sur cette lancée, le pays espère atteindre les 6 milliards de dollars lors de cette première levée de fonds. Un objectif ambitieux, mais le gouvernement y croit ! Actuellement, seulement quelques investisseurs ont accès à cette levée de fonds, mais elle sera ouverte au grand public d’ici le 20 mars 2019.

Des investisseurs réticents

Cependant, plusieurs évènements nous amènent quand même à douter de cette nouvelle crypto-monnaie. À commencer par le retardement de son lancement et mise en circulation officielle. Ajouté à cela, le livre blanc de cette dernière est accusé de ressembler sur plusieurs points à celui du Dash. Et il est indéniable que certaines plateformes restent réticentes au sujet de cette nouvelle devise virtuelle. En effet, il était prévu initialement qu’il serait lancé et accueilli par seize plateformes, alors que finalement, juste six ont bien voulu lui donner sa chance. À savoir même que, nombreux partenaires internationaux ont refusé d’avoir recours au Petro lors d’échanges commerciaux. Pour couronner le tout, le compte Twitter officiel de Petro et son application de portefeuille sur Google Play ont été récemment supprimés pour des raisons qui restent inconnues du grand public. Et même que les États unis interdisent totalement l’utilisation de cette dernière sur leur territoire ou dans les transactions les concernant.

Un avenir qui reste incertain

Malgré les premiers résultats annoncés, les investisseurs semblent toujours être sur la réserve étant donné que même le Bitcoin, doyen de la crypto-monnaie connaît actuellement une crise, le sort de cette nouvelle crypto-monnaie vénézuélienne reste donc incertain. Peut-être que si elle avait été lancée quelques mois à l’avance, les choses auraient pu en être autrement ? Dans tous les cas, une chose est sûre, Petro doit encore faire ses preuves sous réserve d’être classé et vite oublié parmi les « shitcoin » qui ont vendu du rêve aux investisseurs sans tenir leur promesse jusqu’au bout.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here