Le groupe islamiste palestinien Hamas, qui a mené trois guerres contre Israël est aujourd’hui confronté à un isolement financier. Et face à ce blocage, le Hamas a appelé ses partisans à envoyer des fonds via Bitcoin.

Le Hamas demande aux partisans d’envoyer des fonds via Bitcoin

tout savoir sur la crypto

Les États-Unis ont désigné le Hamas comme groupe terroriste en 1997, et ont fermé des organisations caritatives pour financer l’organisation. Depuis 2007, l’organisation djihadiste régit la bande de Gaza. Toutefois, le pays a connu des difficultés financières ces dernières années, en grande partie à cause des sanctions appliquées par le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, mais également à cause de la diminution du soutien de l’Iran, de la fermeture par l’Egypte voisine de tunnels de contrebande, et de la pression économique exercée par les États-Unis, Europe, Israël et certains pays arabes.

Fin janvier 2019, le Premier ministre israélien Netanyahu a bloqué un paquet d’aide de plusieurs millions de dollars à la bande de Gaza, sous prétexte que cet argent serait utilisé «pour payer les salaires des fonctionnaires du Hamas». À la lumière de cette évolution, il semble que le Hamas se tourne vers des mécanismes de financement plus introuvables.

« L’ennemi sioniste combat la résistance en essayant de couper son soutien par tous les moyens », affirme la requête, demandant à « tous les partisans de la résistance et de notre juste cause de la soutenir par le biais de Bitcoin, par des moyens que nous annoncerons bientôt ». Peu après avoir annoncé son intention de procéder à un financement participatif via Bitcoin, les brigades al-Qassam ont publié des infographies sur Bitcoin sur les médias sociaux et fourni une adresse Bitcoin à laquelle les donateurs pourraient envoyer des fonds. En une journée, le portefeuille numérique du Hamas a reçu environ 900 dollars, bien qu’il ne puisse pas être vérifié si tous les fonds provenaient de tiers. La plupart des dons ont été inférieurs à 100 dollars, bien que quelques-uns aient été plus importants. Puis, quelques jours plus tard, le groupe a publié une adresse Bitcoin supplémentaire. En moins d’une semaine, ses portefeuilles ont reçu plus de 2 500 dollars de Bitcoin. Il n’est pas certain que Coinbase bloque ou non le compte associé aux transferts, sous peine de l’affecter aux lois anti-terroristes internationales.

À ce stade, l’espace crypto-monnaie n’est pas étranger aux cas d’utilisation impliquant une activité illicite. La Route de la Soie, par exemple, a fait d’énormes progrès pour faire de Bitcoin une marque bien connue grâce à la contrebande généralisée de drogues illégales. Compte tenu de l’utilité en ligne des crypto-monnaies, flexible et sans frontières, il est logique que les terroristes et les militants commencent à envisager le potentiel d’une monnaie introuvable pour financer leurs opérations, une tendance qui semble se renforcer. Depuis longtemps, les gouvernements se méfient du financement des activités terroristes par les crypto-monnaies et une poignée de projets de loi ont été distribués par le Congrès américain dans le but de contrôler et d’arrêter cette activité.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here