Depuis ses débuts, le secteur de la crypto-monnaie attire les cybercriminels de tous bords. Usant de méthodes agressives, ces pirates du web tentent de subtiliser les devises numériques mal protégées… Ou d’en miner à l’insu des internautes. Si le phénomène a quasiment vu le jour avec le lancement des monnaies numériques, son ampleur actuelle est récente. Aujourd’hui, les fraudes concernant ce domaine d’activités pullulent sur la toile.

Des logiciels pour « infecter » les parcs informatiques

tout savoir sur la crypto

Les pirates 2.0 ne reculent devant rien pour obtenir des crypto-monnaies. Si les grandes plateformes sont les principales cibles d’attaques à peine dissimulées, les particuliers sont tout aussi exposés. Les internautes sont ainsi de plus en plus nombreux à voir leur ordinateur être infecté par des logiciels malveillants, visant à multiplier rapidement les capacités de mining des fraudeurs. Cette démarche, connue sous le nom de cryptojacking, est une opération discrète, quasiment indétectable. Il consiste à utiliser les ressources à disposition des internautes pour booster le mining. Le cryptojacking n’est pas seulement une approche adoptée par les personnes qui y trouvent une bonne alternative aux revenus précédemment générés par la publicité.

C’est aussi une des solutions privilégiées par ceux qui aiment les moyens de facilité pour cumuler efficacement des coins. Le concept du jacking adapté au monde des cryptodevises daterait de 2017.

Durant le dernier trimestre de cette année, CoinHive avait dévoilé un script grâce auquel le mining est bien plus simple, et accessible. Bien que la nouvelle n’ait pas réellement percé chez les mineurs lambda, avait rapidement été adoptée par plusieurs plateformes. Ces derniers décelaient sur ce script un potentiel que d’autres logiciels ne pouvaient pas offrir. Parmi les plateformes ayant succombé à la tentation, le cas de The Pirate Bay avait particulièrement étonné. N’ayant pas hésité à solliciter les installations de ses utilisateurs, le site était parvenu à générer d’importantes sommes par le biais de cette alternative peu orthodoxe. D’autres entités de renom avaient également suivi l’exemple, notamment le site officiel de Cristiano Ronaldo.

Une tendance qui se confirme

À mesure que les crypto-monnaies prennent de la valeur, les pirates informatiques redoublent d’efforts pour profiter de cette aubaine numérique. La tendance des fraudes sur la toile n’est donc pas prête de s’arrêter. Les attaques perpétrées par des entités ou des groupes inconnus se multiplient, et s’en prennent directement aux plateformes censées héberger les crypto-monnaies. Les malfrats ne choisissent pas leurs victimes au hasard, et visent principalement les plateformes connues pour abriter un nombre phénoménal de devises cryptées. Des campagnes de rapt s’attaquant au numéro UN des crypto-monnaies ont aussi vu le jour.

Les chiffres avancés par McAfee sont alarmants : ce ne serait pas moins de 2,9 millions de logiciels malveillants qui ont été détectés par le protocole durant les 3 derniers mois de 2017. L’augmentation perpétuelle des valeurs numériques ne risque pas d’arranger les choses, car la croissance de ces fraudes dépasse les 629% en quelques mois. Une estimation qui devrait bientôt être revue à la hausse.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here