Le prix du Bitcoin peut être estimé par rapport à ses coûts de minage. Le processus de validation par PoW (Proof of Work) nécessite en effet des matériels onéreux à l’achat, et surtout très énergivores. Plus les dépenses liées au minage sont élevées, plus le cours du BTC évolue à la hausse également. D’ailleurs, les dépenses dues à la consommation énergétique dépendent également du temps nécessaire à la validation d’un bloc de transaction sur la blockchain.

tout savoir sur la crypto

Les mineurs savent pertinemment que ce délai tend à s’allonger en fonction du nombre des concurrents qui tentent de résoudre les consensus du réseau pour gagner les précieux BTC acquis en récompense de l’effort fourni. Ce dernier est le reflet de la puissance de calcul et des performances matérielles nécessaires pour espérer bénéficier de quelques Bitcoins face à une féroce compétition. Or, depuis trois mois, la totalité de la puissance de calcul du réseau n’a cessé de croître et tend dangereusement vers les 100 000 000 T/Hs.

La hausse des coûts d’exploitation renforce la compétition pour le minage Bitcoin

La tendance actuelle tend à s’inverser par rapport à l’année dernière. En effet, à l’époque l’importance des coûts d’exploitation par rapport à la valeur en baisse du Bitcoin avait incité de nombreux mineurs à abandonner la compétition. Cette baisse de la rentabilité du minage du BTC avait engendré comme conséquence l’arrêt de plus de 10 000 ASIC en novembre 2018, évitant de justesse le bas niveau enregistré sur le cours du BTC en décembre 2018. Actuellement, les sentiments sont plus optimistes et se reflètent avec une montée en flèche de la puissance de calcul.

Minage Bitcoin : la puissance de calcul en hausse de 60% depuis mi-juin

C’est au niveau des pools de minage que les statistiques sont les plus éloquentes concernant la forte montée de la puissance de calcul du réseau de minage du Bitcoin. En particulier, au niveau de la plus importante équipe de minage BTC.com, les chiffres dévoilent que l’exploitation de la plus grande des cryptomonnaies bénéficie actuellement d’un taux de hachage record. Ce dernier permet de mesurer la puissance de calcul mise à la disposition du processus de validation PoW. Sur cet unique groupe de mineurs, les membres cumulent un taux de hashage de 90,74 EH/s, avec un exahash (EH) équivalent à 1018 hashs/seconde.

La difficulté de minage du Bitcoin augmente proportionnellement à la taille du réseau

A savoir que, lorsque cette puissance de hachage est élevée, cela signifie que les ASIC sont capables de résoudre des algorithmes mathématiques plus complexes. A la mi-juin, ce taux s’élevait à 60 EH/s. A la base, ce taux indique la capacité de calcul, soit le nombre de fois que la fonction de hachage SHA-256 spécifique au Bitcoin peut être réalisée par l’unité de traitement.

La hausse de cette puissance de calcul est également prise en compte par le protocole bitcoin, pour ajuster le niveau de la difficulté de minage à la hausse ou à la baisse. C’est d’ailleurs pour cela que le nombre des mineurs du réseau influe obligatoirement sur cette difficulté. Cette dernière a aussi fortement augmenté depuis la mi-juin. Chez BTC.com, elle est actuellement à 11,89 billions.

La montée en exploitation du Bitcoin, un marché de plus d’un milliard de dollars pour les ASIC

La hausse de plus de 60% de la puissance de calcul mise en œuvre par les mineurs de Bitcoin depuis mi-juin reflète entre autre l’arrivée des nouveaux modèles d’ASIC. Ces derniers proposent une puissance moyenne de calcul qui est de loin supérieure à celle des anciens modèles, soit 55 TH/s. Or, le taux de hachage du BTC a augmenté de 35 EH/s sur cette période.

L’engouement pour le minage du Bitcoin bénéficie aux fabricants d’ASICs

Grâce à un simple calcul, l’on peut donc conclure que 600 000 de ces nouveaux modèles d’ASIC ont été intégrées au réseau de minage au cours des trois derniers mois. Cela signifie ainsi que la vente de ces équipements spécialisés dans le minage de l’algorithme cryptographique SHA-256 a bénéficié d’un important marché depuis le mois de juin. En particulier, ce sont les principaux constructeurs d’ASICs, comme Bitmain, Innosilicon, Canaan et MicroBT, qui ont particulièrement profité de cette vente massive.

Or, ces dernières générations de mineurs sont proposées à un prix variant entre 1 500 $ et 2 500 $. Pour les 600 000 unités de traitement qui ont été installés depuis ces trois derniers mois, ces constructeurs ont donc réalisé pas moins de 900 millions de dollars de chiffre d’affaires trimestriel.

Les commandes d’ASICs affluent en masse : la ruée vers le Bitcoin reprend

Or, les commandes au niveau de ces constructeurs dépassent largement la fin de l’année, selon les informations transmises par TokenInsight. Ce dernier est une entreprise qui propose, aux mineurs et aux utilisateurs des plateformes d’échanges, des analyses spécialisées concernant les activités de minage.

Il dévoile même que les carnets de commande de ces firmes industrielles du secteur du minage du Bitcoin démontrent actuellement une liste de commandes qui ont été mises en attente sur plus de trois mois. Cela reflète une montée spectaculaire du nombre des mineurs de BTC d’ici 2020. Cette tendance influera surement en faveur du cours de la cryptomonnaie originelle.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here