Europe 1 vient d’annoncer la grande nouvelle : à partir du 1er janvier 2019, il sera possible d’acheter des bitcoins dans les bureaux de tabac. 3000 à 4000 bureaux sur 24000 dans toute la France vont se lancer dans cette nouvelle affaire. Les tickets de monnaie virtuelle vont donc bientôt avoir leur place auprès des billets de loto, chewing-gum, etc. chez certains buralistes.

tout savoir sur la crypto

Pour commencer, il est utile de souligner que l’accord a été conclu entre la société KeplerK avec Bimédia, un des prestataires de logiciels de caisse des buralistes. KeplerK, rappelons-le est une entreprise toute jeune spécialisée dans la vente de cryptomonnaie. Par la suite, la confédération nationale des buralistes a donné son accord à pour la vente du Bitcoin dans les bureaux de tabac. Il s’agit d’un tout nouveau système, différent de ce qu’on a connu jusqu’à aujourd’hui. Il sera donc possible pour le début d’année 2019 de se procurer des « Tickets prépayés » d’une valeur de 50, 100 ou 250 euros. Seuls les bureaux équipés d’un terminal de paiement de la société Bimedia vont pouvoir fournir ces tickets. Les buralistes restent alors de simples intermédiaires et n’interviennent en rien dans les questions techniques. Par exemple pour le vérifier l’âge minimum des clients (18 ans), ils vont demander un justificatif d’identité et de domicile vérifié ensuite par le système Know Your Customer (KYC) de Kepler.

Le principal avantage de cette société est qu’elle va recevoir une commission de 7% sur chaque achat effectué. Pour l’acheteur, une fois le ticket en main, il n’aura qu’à se connecter sur le site internet de KeplerK pour s’inscrire ou se connecter et rajouter le montant de son acquisition du jour grâce aux codes du même ticket.

Après les recharges téléphoniques dématérialisées, des comptes en ligne sans passer par des institutions financières, cette nouvelle opportunité va offrir de nombreuses possibilités pour les bureaux de Tabac. Cependant, contrairement à ce qui a été initialement annoncé par Europe 1, la Banque de France étant réticente au sujet de ce nouveau projet, car il n’est pas du tout réglementé. Elle a même fait savoir aujourd’hui même qu’elle n’est aucunement impliquée dans ce partenariat. Dans son communiquée, elle a insisté sur le fait que : « aucune convention n’a été signée afin de permettre la vente de bitcoin dans les ces établissements « , « La Banque de France rappelle qu’elle a émis à plusieurs reprises des mises en garde sur l’usage des cryptoactifs » et que « Les mises en garde demeurent d’actualité. Ce sont des actifs purement « spéculatifs » et ne sont pas des monnaies.

Ceux qui investissent dans le bitcoin comme dans les autres cryptoactifs le font entièrement à leurs risques et périls. » BFM Tech a aussi contacté Sylvain Heubert, Directeur général de la Confédération nationale des buralistes pour en savoir plus sur cette collaboration. Ce dernier a donc rajouté que la coopération ne se limite pas juste au Bitcoin, mais il sera également possible d’acquérir des Éthers (Ethereum) dans les 3000 points éparpillés dans toute la France.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here