Le projet de lancement de la Libra de Facebook est basé sur la constitution de l’Association Balance, dont le siège sera établi à Genève, en Suisse. Les membres de cette fondation seront les membres fondateurs du réseau de la blockchain de la future cryptomonnaie qui sera déployée à l’échelle mondiale au niveau de milliards d’utilisateurs.

tout savoir sur la crypto

Ces actionnaires seront également propriétaires et responsables d’un nœud de validation du réseau. L’énorme potentiel de la monnaie virtuelle initiée par le géant des réseaux sociaux a notamment attiré les grandes multinationales, lesquelles veulent faire partie du projet. Les firmes qui ont acquis les premiers nœuds du GlobalCoin de Libra sont des acteurs mondiaux des solutions de paiement et de la finance, ainsi que d’autres sociétés de nouvelles technologies.

Les fondateurs de la plateforme d’échanges de cryptomonnaies Gemini, les frères Winklevoss, viennent également d’annoncer leurs intentions de faire partie de la Libra Association.

Les frères Winklevoss pourraient candidater pour l’Association des membres fondateurs de Libra

Les frères jumeaux Cameron et Tyler Winklevoss, les fondateurs de la plateforme Gemini et de l’indice boursier Winkdex sur les volumes des transactions en Bitcoins, ont annoncé durant une interview avec la CNN qu’ils seraient intéressés par un partenariat avec la Libra, voire d’intégrer la communauté de ses membres fondateurs.

La Libra sera supportée par la plateforme d’échanges Gemini

Malgré leurs différends en 2004 concernant la naissance du réseau social Facebook, les Winklevoss et Mark Zuckerberg pourraient enterrer la hache de guerre. A titre de rappel, le géant des réseaux sociaux avait dû payer 65 millions USD aux jumeaux en 2004, car ces derniers l’avaient accusé d’avoir volé le concept de leur réseau social ConnectU.

Avec le prochain lancement de la cryptomonnaie Libra, les frères ont déjà étudié la question de rejoindre l’association de ses membres fondateurs. Ils déclarent même dans leur interview en avoir déjà discuté avec la firme californienne. Ils en ont également profité pour donner leurs avis concernant le grand pas réalisé dans le monde des blockchains grâce au lancement de la monnaie virtuelle Globalcoin.

Selon eux, c’est une étape marquante quant à la transition vers un mode de vie dans lequel ferait partie intégrante l’usage des cryptomonnaies. Ces dernières sont ainsi considérées par les Winklevoss comme étant les prochains piliers du système financiers. Ils déclarent ainsi être prêts à intégrer l’usage de Libra sur leur plateforme d’exchange d’actifs numériques lorsque celui-ci sera lancé.

Gemini, un possible futur membre fondateur de Libra

Gemini est une société d’échange et de dépôt d’actifs financiers qui dispose de la Bitlicense octroyée par le département des services financiers de l’Etat de New York. Les frères milliardaires, créateurs de Gemini, semblent ne pas vouloir rater l’occasion de faire partie de la révolution qui sera initiée par le lancement de Libra par Facebook.

Ils ont notamment confié qu’ils sont en train d’étudier sérieusement le projet de Mark Zuckerberg dans l’objectif de prendre une décision d’ici le lancement de la cryptomonnaie. Cela reflète notamment une probable candidature de Gemini au rang de membre fondateur de cette dernière. Une telle position permet en effet de gérer l’un des 100 premiers nœuds de validation de son blockchain et de disposer d’une voix dans les votes qui gouverneront l’évolution du réseau.

La grande probabilité de l’entrée en scène des Winklevoss dans l’Association de la Balance est presque une certitude. En effet, ils estiment que les autres géants du numériques, comme Google, Amazon, Apple, Microsoft et Netflix, ont également l’idée de lancer leurs propres cryptomonnaies ou au moins de faire partie d’un projet comme celui de Facebook et des membres de son association.

Les conditions d’intégration à la Libra Association

L’association de la Libra comprendra les 100 membres fondateurs du réseau. Ils auront le privilège de pouvoir exploiter chacun un nœud du blockchain et de former le conseil qui dirigera l’association.

Libra association : des critères d’adhésion haut de gamme

Selon le Livre Blanc publié lors de l’annonce du lancement de la cryptomonnaie, ces privilèges seront ensuite accordés à tous les utilisateurs de Libra. Néanmoins, pour pouvoir détenir un nœud de validation du Globalcoin, certaines conditions doivent être respectées par les entreprises et les organisations.

Entre autre, le ticket d’entrée dans ce cercle privilégié est de 1 milliards de dollars. Les candidats doivent également être présents dans plusieurs pays avec des services consommés par au moins 20 millions d’utilisateurs par an. Et par ailleurs, ils doivent aussi être référencés comme faisant partie des 100 premiers leaders dans leurs secteurs d’activité respectifs.

Les 100 nœuds sont notamment accessibles aux acteurs du domaine des paiements, télécommunications, capitaux de risque, blockchain, marchés boursiers, technologies, mais aussi des organisations à but non-lucratif et des universités.

Pour l’instant, 28 / 100 gestionnaires de nœuds de validation ont déjà été acquis. Il est certain que de nombreux intéressés sont en train d’attendre de voir l’évolution de la situation avec les autorités et les régulateurs financiers avant de se manifester. Parmi les membres qui composent actuellement l’association, il y a Mastercard, Visa, Paypal, Stripe, Booking Holdings, eBay, Uber, PayU, Women’s World Banking, Spotify, BisonTrails, Ribbit Capital, Breakthrough Initiatives, Creative Destruction Lab, Kiva, Andreessen Horowitz, Coinbase, Anchorage, Thrive Capital, Mercado Libre, USV, Illiad, Vodafone, Xapo, Lya, Farfetch et Mercy Corps.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here