Après ses déboires avec WikiLeaks, Coinbase semble avoir repris du poil de la bête. Sur Twitter, le courtier spécialisé dans les crypto-monnaies avait annoncé l’intégration de l’Ethereum Classic. Il s’agit du cinquième actif numérique pris en charge par la plateforme… et qui n’aurait pas grand-chose à voir avec l’ethereum.

tout savoir sur la crypto

Il y a quelques jours encore, les internautes jubilaient à l’idée de bientôt retrouver le Ripple parmi les crypto-monnaies échangées sur Coinbase. Les spéculateurs envisageaient déjà les possibilités que cette extension leur offrirait, et laissaient entendre que le Ripple en connaîtrait une expansion bien plus importante. La surprise a donc été au rendez-vous lorsque Coinbase a fait savoir que ce serait l’Ethereum Classic qui rejoindrait la liste de ses actifs. Bien que cette monnaie fasse penser à l’Ethereum, elle présenterait des caractéristiques qui lui sont propres. Pour le moment, les mineurs savent que ces deux cryptodevises possèdent quelques fonctions similaires : chacune facilite les règlements sans intervention d’autres personnes. Dans le cas du Bitcoin, notamment, la nécessité de solliciter un tiers de confiance reste un critère indispensable aux échanges. Le numéro un des crypto-actifs ignore aussi délibérément le potentiel des smart contracts de plus en plus répandus sur la toile.

Ce type de contrat numérique, qui facilite les étapes pour adjoindre des droits à des tiers, leur augmente le champ d’action des particuliers et des entreprises. Les smart contracts, qui ne sont consultables qu’à la confirmation de chaque condition requise, constituent une garantie de sécurité nécessaire pour les signataires. La prise en charge de ce type de document numérique réunit les deux crypto-monnaies. Les similarités entre les deux coins ne s’arrêtent pas là, car l’identité même de l’Ethereum Classic repose sur celui de son homonyme.

La création de cette monnaie digitale se fait suite à un piratage que l’Ethereum subit en 2016. Fragile et vulnérable après une invasion réalisée par des hackeurs minutieux, les développeurs de l’Ethereum envisagent de créer un modèle plus sûr. Le manque d’informations concernant le mode opératoire des pirates les pousse cependant à analyser l’ensemble de l’historique de leur protocole. Les demandes soutenant cette initiative sont radicales : l’Ethereum, qui n’agit pas sans l’accord de sa communauté, teste l’opinion publique en demandant un vote. Les résultats amènent l’entreprise à procéder avec rigueur, jusqu’à trouver le moment précis où l’attaque a été lancée. La mise à jour de cette fragilité aurait donc permis aux équipes de lancer un remaniement du code source de l’Ethereum. La crypto-monnaie qui est ensuite créée serait ainsi prémunie contre les détournements.

Le but n’aura pas seulement été de sécuriser les utilisateurs : la modification aurait aussi permis de restituer les capitaux des victimes. Bien que les résultats des votes aient été favorables, une petite partie de la communauté n’approuve pas le nouveau modèle. Retenez toutefois que l’intégration de cette nouvelle cryptodevise sur Coinbase aurait augmenté la valeur de l’actif de 25%. Une hausse colossale qui ravit les fans de la première heure, mais aussi le site de courtage.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here