Le web est un vaste univers où la surveillance des données est une réalité. Alors que des scandales liés à l’exploitation des informations personnelles des utilisateurs, et à la traque perpétuelle de leur position sont encore présentes dans tous les esprits, des entreprises décident d’agir pour redonner un semblant d’anonymat aux internautes. C’est le cas d’Orchid Labs, qui espère lancer un réseau concurrent de TOR, grâce à l’Ethereum.

Un navigateur pour revenir aux bases du web

tout savoir sur la crypto

Les navigateurs qui se sont fait un nom en offrant l’anonymat aux internautes ne sont pas rares. Dans les catalogues de logiciels en ligne, on retrouve ainsi un nombre impressionnant de références qui promettent aux adeptes du web de rester dans la discrétion. Parmi les logiciels les plus utilisés, Tor s’est fait connaître pour ses performances. La plateforme est populaire pour son aptitude à contourner la censure, et s’est également illustrée par sa capacité à lutter contre l’espionnage économique. Fort de cette popularité, le modèle attire évidemment des concurrents qui assurent pouvoir faire mieux. Orchid Labs fait partie de ces entités pour lesquelles la liberté est inestimable. Selon cette entité, l’identité de la toile ne correspond plus à ce que son créateur avait voulu mettre en avant.

Face à une liberté d’expression de plus en plus restreinte, et à un anonymat qui est tous les jours défié, l’entreprise envisage de lancer un système qui remettrait de l’ordre dans la matrice. Orchid se proposerait ainsi de redonner ses lettres de noblesse au web, dont la réputation a progressivement été ternie au cours de la dernière décennie. En quelques années, la toile aura, en effet, perdu sa vocation première : au lieu de permettre aux minorités de s’exprimer, elle est devenue une sphère dans laquelle les censures, les contrôles et les surveillances sont monnaies courantes.

Dans des pays comme la Chine, la Turquie ou la Russie où un simple commentaire peut mener en prison, la mise en place d’un réseau alternatif représenterait une solution qui changerait la donne. Dans ce projet, Orchid Labs se tourne vers un protocole open source, qui se base sur les blockchains.

40 millions de dollars récoltés pour la cause

Optant pour le peer-to-peer, ce système offrirait une alternative intéressante à Tor, qui reste le leader incontesté des prototypes du genre. Il aurait aussi la capacité de concurrencer les VPN, qui restent les premières solutions adoptées par un public en quête d’anonymat. L’environnement proposé par l’entreprise en se bornerait pas à bloquer les censures qui orientent la pensée collective : il serait aussi imaginé pour contrer l’espionnage industriel, en nette recrudescence.

Pour financer ce projet, la start-up a choisi la levée de fonds : si l’estimation fournie à la SEC prévoit une collecte de 125,6 millions de dollars avant la fin de l’année, l’entreprise en aura jusqu’à présent réuni 40 millions. Le système décentralisé, sur lequel repose l’Ethereum, valorise la capacité de ces nœuds à prendre en charge des opérations financières d’envergure, pouvant relancer l’intérêt portée aux crypto-monnaies.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here