Le Libra, la cryptomonnaie dont Facebook a annoncé officiellement le lancement au mois de juin, a pour objectif de proposer un système international de paiement fiable et sécurisé, pouvant profiter aux pays émergents ou la bancarisation est difficile pour les populations.

tout savoir sur la crypto

Si la période de déploiement était initialement prévue pendant le courant du premier semestre 2020, Mark Zukerberg, le patron de Facebook, a dû revoir ses plans et décaler cette échéance. En effet, dès son annonce officielle, le projet Libra a été sujet à de nombreuses interrogations et a suscité un grand lot d’inquiétudes de la part des gouvernements, des banques centrales et du public.

Le lancement du Libra reporté sous les pressions des autorités

Aux USA, ni Donald Trump, ni Jerome Powell n’adhèrent au projet de lancement du Libra. Ils estiment que les conditions ne sont pas réunies pour permettre une mise en circulation sécurisée et sécuritaire d’une telle monnaie. Les inquiétudes portent aussi bien sur les risques de concurrence entre la cryptomonnaie de Facebook et les monnaies nationales, que les possibilités d’utilisation de celle-ci à des fins de terrorisme et de blanchiment d’argent.

Mark Zuckerberg fait une annonce officielle sur le Libra

C’est durant l’annonce des résultats financiers de sa firme pour le deuxième trimestre, que le PDG de Facebook s’est exprimé sur le projet Libra, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers. Il a ainsi rassuré quant à la volonté du groupe de proposer un produit fiable et stable. Il a également renforcé ses intentions à travailler avec les régulateurs financiers et les autorités, pour que le Libra puisse bénéficier d’une régulation rassurante pour tous.

Dans cette optique, Mark Zuckerberg a ainsi promis que le groupe et ses partenaires attendront tout le temps nécessaire, afin que le processus d’examen du Libra permettent de libérer ce dernier de toutes les interrogations et inquiétudes qui la concernent. Cela implique que le projet de cryptomonnaie de Facebook veut bénéficier de l’accord de l’état et de la FED (banque centrale américaine), mais aussi de l’approbation des autres institutions, avant d’être mis en circulation.

D’ailleurs, c’est pour répondre à toutes les questions et ne pas inquiéter les autorités et le public, que la fondation CaLibra, la filiale de Facebook chargée de la gestion de sa cryptomonnaie, a publié le livre blanc. Ce dernier a pour fonction de permettre au monde de mieux comprendre le Libra.

Néanmoins, Zuckerberg a aussi profité de l’occasion pour rassurer quant aux bases de développement de sa monnaie virtuelle, se reposant sur de grands partenaires mondiaux du secteur financier et des moyens de paiement. L’implication de ces acteurs impliquerait la fiabilité de la crypto Facebook. Concernant sa stabilité, le Libra sera adossé à cinq devises de référence, dont surtout le dollar.

Le bitcoin chute après l’annonce du report du lancement du Libra

Le Bitcoin a dévoilé une tendance baissière depuis que la date de lancement du Libra a été sujette à un report probable. En effet, l’arrivée de la crypto de Facebook est grandement attendue par la communauté des utilisateurs des cryptomonnaies, comme un vecteur potentiel de l’essor de ces derniers. Les acteurs, du secteur des monnaies virtuelles, ont en effet espéré que la prochaine influence du Libra au niveau du public puisse permettre de donner plus de confiance dans leur usage.

Actuellement, l’intérêt des crypto est en effet limité aux seuls initiés. Cet espoir s’est matérialisé lors de la première annonce officielle du lancement du Libra, par une hausse de la valeur du Bitcoin. Ce dernier aurait profité de la percée massive du Libra au niveau de la population pour procéder à un apprentissage plus rapide et plus facile du public concernant le monde des cryptomonnaies.

Néanmoins, comme le lancement du Libra va surement être ajourné et pourrait même être compromis, des craintes et une méfiance envers les monnaies numériques se sont réinstallées et se sont matérialisées par une chute du bitcoin en dessous de 10 000 $. Cependant, les craintes concernant cette baisse ne devraient être réellement alarmantes que lorsque le bitcoin chuterait sous les 9000$. En effet, c’est la moyenne de la hausse du BTC jusqu’au pic de 14 000 $ du 26 juin.

Le Libra : les sources d’inquiétudes et les questions des états et des banques centrales

Le projet Libra de Facebook a suscité de nombreuses inquiétudes auprès des états du monde entier, dont aux USA, en Europe, mais aussi en Asie. En dehors des questions réglementaires, ces derniers voient la crypto de Mark Zuckerberg comme ayant le potentiel de modifier profondément l’équilibre monétaire mondial.

Le Libra, une future monnaie qui peut affecter les grandes puissances mondiales

Le Libra pourrait devenir la devise de référence utilisée dans le commerce international. En effet, son utilisation pourrait devenir rapidement systémique, à cause de l’adoption massive que les 2 milliards d’utilisateurs de Facebook peuvent en faire. A cela s’ajoutent aussi les utilisateurs de Visa, Paypal et Whatsapp, qui sont parmi les 27 partenaires du groupe dans ce projet.

La capacité du Libra à également se faire adopté par les pays émergents constitue un autre de ses potentiels à se hisser au rang de nouvelle devise de refuge. Dans le cas de la Chine par exemple, elle est en train d’accélérer le développement de sa crypto-devise nationale pour éviter que la population n’adopte le Libra et ne donne au dollar américain un avantage géostratégique sur son territoire.

Mais d’autres craintes sont également suscitées par les risques d’utilisation des capacités du Libra à préserver l’anonymat des utilisateurs et des transactions. En effet, des trafiquants et des groupes de terroristes pourraient l’utiliser à leurs avantages. Par ailleurs, les autorités sont également inquiètes concernant le respect de la vie privée et la protection des consommateurs, face aux risques de collecte et d’utilisation des données des utilisateurs à des fins commerciales.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here