Christine Lagarde

Alors que les crypto-monnaies commencent à faire l’objet de régulation, Christine Lagarde s’est exprimée pour insister sur la nécessité des règlementations. La politicienne et femme d’affaires en a également profité pour donner son avis sur l’expansion de ces monnaies alternatives.

Au mois de mars, Christine Lagarde avait marqué les esprits en s’exprimant sur les crypto-monnaies. Par le biais d’une tribune, elle faisait remarquer la dangerosité des monnaies virtuelles. Cette publication laissait deviner le positionnement de l’avocate face aux cyber arnaqueurs qui sont revenus en masse, à mesure que la valeur des cryptodevises augmentait. En dehors de la cybercriminalité, les devises numériques ont aussi acquis une réputation auprès des adeptes de blanchiment d’argent. Les cas relatant de cette prédilection aux activités frauduleuses sont nombreux, et montrent tous les jours que le couvert de l’anonymat n’est pas toujours utilisé à bon escient.

Pour la directrice du FMI, il est donc impensable d’utiliser les crypto-monnaies sans comprendre de quoi il en retourne. Son avis semble aujourd’hui plus favorable au développement des crypto-monnaies. Christine Lagarde parle maintenant d’un avenir pour les devises digitales, et avance la possibilité d’une utilisation massive. Ses propos confirment cependant qu’elle n’envisage pas ce changement sans un minimum de précautions.

Pour les internautes, le défi est d’utiliser la crypto-monnaie, tout en s’assurant de rester dans la légalité. Investisseurs et particuliers sont considérés comme des sujets sensibles, car ils sont particulièrement vulnérables face aux arnaques qui pullulent sur la toile. Selon Christine Lagarde, se focaliser sur les points négatifs serait cependant une erreur. Les aspects positifs, qui sont bien plus nombreux, auraient convaincu la politicienne.

Sa mention de l’efficacité des systèmes de blockchain note une étude approfondie de la question : les méthodes et les technologies mises à contributions par le bitcoin, et ses nombreuses alternatives offrent une rapidité que l’on ne retrouve pas dans les transactions classiques. Elles proposent aussi une sécurité éprouvée, et représentent des solutions d’économies pour les utilisateurs. Contrairement aux transactions classiques, celles réalisées par les crypto-monnaies enregistrent en effet des charges minorées. La durabilité de ces atouts devrait à présent être assurée par une réglementation stricte.

Les besoins des plateformes seront cependant pris en compte. Selon Christine Lagarde, l’approche devrait pouvoir combiner un encadrement poussé, tout en gardant une certaine souplesse qui considérera les différences de services entres les sites de courtage en ligne. Le but est de trouver un équilibre dans lequel les entités financières 3.0 pourraient se développer, tout en permettant aux investisseurs de constater un réel effort de sécurisation. Le rôle du Fonds Monétaires International s’apparentera uniquement à celui d’un conseiller de référence pour les partis concernés.

La finalité de cette approche n’est pas uniquement de garantir un environnement sécurisé pour les internautes. Elle consiste aussi à optimiser le développement de la monnaie en ligne, afin que celle-ci puisse constituer un modèle économique stable. Le potentiel financier des cryptodevises se rapproche aujourd’hui de celles des numéraires classiques, et pourrait bientôt représenter une option pertinente pour un nombre important de nouveaux utilisateurs.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here