Un recours collectif vient d’être déposé contre Bitfinex sur la base de diverses accusations, dont pour avoir mis en œuvre des pratiques visant à manipuler le cours du Bitcoin, pour complicité de fraude et de blanchiment d’argent. Les plaignants ont fait appel au cabinet d’avocats Roche Feldman LLP pour porter l’affaire devant la justice américaine.

tout savoir sur la crypto

Sous la direction de Vel Freedman et de Kyle Roche, ce cabinet bénéficie d’avocats spécialisés dans le secteur des cryptomonnaies. Ils doivent notamment leurs réputations pour la poursuite de Craig Wright devant les tribunaux, lorsque celui-ci s’est auto-proclamé comme étant le véritable Satoshi Nakamoto. La nouvelle affaire judiciaire prolonge la série de plaintes actuellement enchainées par Bitfinex.

Bitfinex poursuivi pour influencer le cours du Bitcoin

Lancé en 2012, Bitfinex est une plateforme d’échange renommée qui liste de nombreuses cryptomonnaies et monnaies fiat. Proposant également des opérations de trading, elle est surtout connue pour l’émission du stablecoin Tether (USDT). Déjà opposé au bureau du Procureur de New York qui lui a faite une injonction dans le cadre de son prêt de 900 millions USDT octroyé à sa société sœur Tether, la plateforme est maintenant dénoncé d’avoir manœuvré la hausse du Bitcoin et d’avoir tiré profit de cette pratique au dépend de la sphère cryptonnaute.

Bitfinex engagé dans une nouvelle procédure judiciaire

Alors que la Cour d’appel de New York ait levé l’obligation qui pesait sur Bitfinex pour la transmission de tous les documents demandés par le bureau du Procureur, dans le cadre de l’injonction lancé par celui-ci, le transfert de fonds entre la plateforme et Tether est toujours en vigueur, et l’enquête de fonds est toujours en cours.

C’est dans ce contexte que la plateforme hong-kongaise doit maintenant se défendre sur un nouveau front judiciaire ouvert sur une base de plaintes collectives. Cette action de groupe qui a engagé le cabinet d’avocats Roche Freedman LLP accuse notamment la crypto-bourse de réaliser des stratégies de pump and dump au niveau du Bitcoin. Ce dispositif aurait consisté à réaliser des achats massifs de BTC, pour en faire artificiellement croître la valeur, et de revendre ensuite les jetons à leurs plus fortes valeurs, afin d’engranger un bénéfice substantiel sur la différence.

La plainte collective inclut également des accusations portant sur des actes de complicité de fraude et de blanchiment d’argent. Déposée à la date du lundi 7 octobre, cette action de groupe réclame 1,4 milliards de dollars de dommages et d’intérêts à la société basée à Hong Kong.

Bitfinex accusée de fraude et de manipulation de cours de cryptomonnaies

Représentés par le cabinet Roche Freedman LLP, les plaignants accusent la plateforme Bitfinex de les avoir escroqués à travers des dispositifs de soutien artificiel au niveau du cours du Bitcoin. La plateforme aurait ainsi incité indirectement les plaignants à acheter des BTC, en faisant croître la valeur de ceux-ci à l’aide de dispositifs de pump and dump illégaux et déloyaux. Après que les plaignants aient réalisé leurs achats de BTC, le cours du Bitcoin est ensuite redescendu à son niveau normal, faisant perdre énormément d’argent aux acquéreurs.

Pour sa part, Bitfinex aurait récolté la différence, entre le cours normal moins élevé et celui plus élevé, auquel il aurait revendu les BTC. De plus, le recours collectif accuse également la plateforme d’avoir entretenue une énorme bulle spéculative sur l’ensemble des cryptomonnaies en 2017. Bien que ces plaintes ne reflètent rien de nouveau dans la cryptosphère, elles semblent néanmoins vérifier les déclarations de certains chercheurs en 2018. Ces derniers ont en effet réalisé une étude qui débouche sur les mêmes faits dont est accusé Bitfinex.

D’autre part, le nouveau front judiciaire auquel doit faire face la plateforme réitère également des soupçons d’insuffisance de fonds qui pèsent sur elle depuis un long moment. En effet, chaque token Tether (USDT) émis devrait être obligatoirement adossé à un dollar de réserve réel ou un actif équivalent.

Riposte de la plateforme Bitfinex avant même le dépôt de la plainte

Alors que le recours collectif contre Bitfinex n’a été déposé que le lundi 7 octobre, la plateforme avait déjà réalisée une déclaration publique le samedi 5 octobre. Ainsi, deux jours avant le dépôt de la plainte, elle a notamment déclaré être informée de celle-ci qui allait être déposée contre elle. Elle y critique notamment la légitimité des accusations et l’authenticité des documents sur lesquelles elles sont basées. La cryptobanque y dénonce également la bonne foi du cabinet d’avocats et des plaignants, qu’elle accuse de vouloir entamer une procédure judiciaire injuste pour des fins financières uniquement.

Dans cette déclaration, elle qualifie également toutes accusations portées contre elle comme étant des insinuations sans fondement, dont le but est uniquement de lui soutirer de l’argent. Elle y a d’ailleurs informé de sa volonté à utiliser tous les moyens dont elle dispose pour se défendre. Cependant, la riposte anticipée de Bitfinex est rapidement critiquée par le cabinet d’avocats Roche Freedman, à travers le communiqué qu’il a joint au dépôt de la plainte. Cette déclaration stipule notamment que cette anticipation reflète le fait que Bitfinex et Tether, membre du groupe Ifinex, reconnaissent l’ampleur des préjudices qu’ils ont causé à la sphère cryptonnaute.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here