C’est la société Obelisk qui annonce la sortie d’un mineur Asic pour la cryptomonnaie GRIN. Cette dernière est une nouvelle monnaie numérique qui a fait beaucoup parler d’elle à cause de ses spécificités. En effet, sa blockchain garantit de préserver la confidentialité des transactions, ainsi que la rapidité et la sécurité de celles-ci. Résistante aux Asics à ses débuts, cette monnaie virtuelle peut maintenant s’ouvrir à un autre niveau de minage. Le nombre grandissant des mineurs de GRIN va aussi permettre à cet altcoin de gagner sa place dans le monde des cryptomonnaies populaires.

Qu’est-ce GRIN ?

tout savoir sur la crypto

GRIN est un projet de cryptomonnaie basé sur une blockchain, avec pour objectif de corriger les tendances de centralisation du Bitcoin et de proposer une confidentialité plus poussée aux transactions.

Les origines de GRIN

L’idée sur laquelle repose cette monnaie numérique est développée par un groupe de développeurs anonymes connu sous le pseudonyme Tom Elvis Jedusor, qui est un personnage de la saga Harry Potter. Le projet est dévoilé en Août 2016, et c’est le 15 janvier 2019 que le réseau est déployé. Pour réduire les délais des transactions tout en gardant leur anonymat, GRIN se base sur le protocole Mimblewimble, qui est une simplification architecturale de la blockchain de bitcoin. Cela se traduit par exemple par la suppression des transactions intermédiaires liées au langage de développement script et permet par la même occasion d’alléger le poids de chaque bloc.

Des transactions GRIN confidentielles par défaut

Durant une transaction, les identités des utilisateurs, par lesquels transitent les coins, ne sont pas mémorisées. En effet, seules les valeurs échangées sont considérées par les nœuds de validation. De plus, lorsque les mêmes GRIN sont transférés par plusieurs utilisateurs successifs, uniquement la dernière transaction est enregistrée, jusqu’à une autre soit effectuée. Cela allège encore plus les blocs et permet d’accélérer les échanges sur le réseau. Par ailleurs, pour qu’un utilisateur puisse envoyer un coin à un autre, le destinataire doit communiquer l’adresse de son portefeuille. Mais cette dernière ne sera pas intégrée dans les détails de la transaction. En fin de compte, seul les entrées et les sorties de coins sont enregistrées.

L’arrivée des Asics pour le minage du GRIN

Obelisk est une filiale de Nebulous Labs et une firme spécialisée dans le développement de matériels Asics dédiés au minage des cryptomonnaies. Elle est également connue pour sa participation dans la conception de la plateforme Siacoin. Elle annonce les prix de la GRN1 pour miner le Grin, entre 3000 USD et 6000 USD.

Les principes du minage GRIN

Les concepteurs de la blockchain GRIN se sont basés sur une implémentation du protocole Mimblewimble. Le développement a été réalisé avec le langage de programmation Rust pour permettre une meilleure évolutivité des transactions sur le réseau. Cela constitue également une base de sa rapidité. A noter qu’aucune ICO ou levée de fonds n’a été réalisée pour le lancement de GRIN. Ainsi, aucune pièce n’a également été pré-minée. Les validations sont quant à elles obtenues par un consensus par preuve de travail (PoW) en utilisant l’algorithme Cuckoo Cycle. Celui-ci a une grande spécificité dans la mesure où il se dévoile avec deux versions. La première nommée Cuckatoo29 est une version résistante aux Asics et ne permet donc qu’un minage via un GPU. La seconde est celle appelée Cuckatoo31, qui elle aussi était annoncée être résistante aux Asics au départ, mais qui peut maintenant être minée avec l’Asic GRN1 d’Obelisc.

Compétition entre ASIC et GPU pour le minage GRIN

Les protocoles de validation par PoW sont connus pour leur difficulté de minage, nécessitant des installations informatiques d’une performance minimale. Le minage sur Cuckatoo29 nécessite ainsi l’utilisation d’au moins une carte graphique Nvidia ou AMD à GPU avec 6 Go de RAM pour être rentable. Tandis qu’auparavant, le Cuckatoo31 nécessitait une Nvidia ou AMD à GPU avec 11 Go de RAM. L’ASIC GNR1 est, quant à lui, annoncé avec une performance équivalente à celle de 50 cartes graphiques à GPU, mais sans ne consommer plus d’énergie que 6 d’entre ces dernières.

Le minage de GRIN continue pour tous

Malgré l’entrée en scène des machines Asic dans le minage de la pièce GRIN, le caractère décentralisé de celle-ci sera préservée. En effet, un principe simple mais efficace a été installé par les développeurs, pour éviter que le minage massif avec ces machines ultra-performantes ne vienne à centraliser toutes les nouvelles pièces entre les mains d’une minorité de mineurs. C’est pour cela que lorsque l’une des deux versions de l’algorithme Cuckoo Cycle a validé un bloc, la prochaine validation a plus de chance d’être effectuée par l’autre itération de l’algorithme. Lors de l’extraction d’un bloc, les mineurs sont récompensés à hauteur de 60 Grins et le délai d’attente entre deux extractions est de seulement 1 minute. Le lancement de l’Asic GRN1 d’Obelisk est l’annonce de la future arrivée de nombreux autres modèles de constructeurs, comme Innosilicon et Bitmain.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here