À la suite du décès soudain de son fondateur, Gérald Cotten, âgé de 30 ans, une ordonnance de protection des créanciers et un répit de procédure 30 jours a été accordée à l’une des plus grandes bourses de crypto-monnaie au Canada, tandis que la société cherche à récupérer 190 millions de dollars en fonds d’investisseurs. A ce jour, aucune solution probante n’a pas encore été trouvée.

190 millions de dollars en crypto-monnaie bloqués

tout savoir sur la crypto

Le 28 janvier, QuadringaCX, dans une déclaration de Jennifer Robertson, épouse et partenaire de Cotten, a annoncé que le PDG était décédé suite à complication de la maladie de Crohn le 9 décembre 2018, alors qu’il se rendait en Inde. Le problème est que Cotten avait transféré la majorité des fonds, et qu’il était la seule personne à avoir accès aux portefeuilles froids. Ainsi, seul le PDG possède la clé pour débloquer le compte. Cela a semé la consternation et l’inquiétude des 115 000 utilisateurs disposant de soldes. Depuis que la nouvelle des fonds « perdus » est devenue publique, le site de QuadrigaCX a été supprimé avec un message expliquant que la protection contre les créanciers avait été accordée.

La protection contre les créanciers protège les emprunteurs défaillants des créanciers. Une telle protection permet aux débiteurs de garder le contrôle de suffisamment de biens pour maintenir un «niveau de vie de base», même si QuadrigaCX perd dans une action en justice contre les utilisateurs qui ont perdu des fonds. Le juge Michael Wood a également suspendu la procédure pendant 30 jours afin de faire cesser toute poursuite en justice contre la société. Les dossiers de la Cour montrent que certains utilisateurs ont des soldes substantiels, la demande la plus importante ayant une valeur estimée à environ 70 millions de dollars.

Les fonds pourraient être perdus à jamais

Quadriga a peut-être eu 30 jours pour trouver une solution, mais il est possible qu’il retarde l’inévitable. Si Cotten était en effet le seul à avoir accès à la chambre froide de la bourse, il y a de grandes chances pour que ces fonds soient perdus à jamais.

La situation soulève des questions supplémentaires concernant les échanges non réglementés ou partiellement réglementés. Bon nombre de ces institutions ne sont pas assurées et ne disposent pas de garanties contre un piratage massif ou une autre perte extraordinaire de fonds. La crypto-monnaie a été saluée comme un moyen de lutter contre les institutions financières. Cependant, il est possible que, dans un certain sens, elle ait simplement remplacé un ensemble d’institutions par un autre ensemble d’institutions moins réglementées et moins fiables.

Cependant, il y a une note positive à cela. La perte de fonds réaffirmera la conviction de la communauté en la responsabilité personnelle et la maîtrise de soi en matière de crypto-monnaie, avec l’adage «pas vos clés, pas votre bitcoin» une fois de plus circulant sur les médias sociaux.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here