Depuis deux ans, il est impossible d’ignorer le phénomène Bitcoin. Crypto-monnaie en plein essor créée en 2009, elle abouleversé les marchés et les apprentis traders, même si elle a amorcé une chute vertigineuse depuis mi Janvier.

Le Bitcoin est la plus célèbre des crypto-monnaies ce n’est pas la seule. Des concurrentes ont fleuries, avec plus ou moins de succès ces dernières années.
On peut citer l’Ether (siglée ETH) qui est distribuée sous licence libre ou le Litecoin (LTC) qui a un fonctionnement similaire au Bitcoin, mais c’est le Ripple qui attire de plus en plus l’attention des banques.
Il faut dire que Ripple se démarque des autres crypto-monnaies avec de nombreux avantages.

Non seulement c’est une monnaie d’échange, au même titre que ses consoeurs, mais qui, en travaillant avec le système bancaire international, permet des transactions beaucoup plus rapides (de l’ordre de quelques secondes pour des virements entre différents pays) mais aussi beaucoup moins onéreuses.
Il faut souligner que la grande différence entre Ripple et Bitcoin réside dans sa manière de fonctionner avec le système bancaire dit traditionnel.
Là où le créateur du bitcoin (Satoshi Nakamoto, c’est un pseudonyme, son identité réelle reste inconnue à ce jour) souhaitait faire de sa monnaie une alternative aux devises traditionnelles, Ripple souhaite améliorer et servir au mieux le système actuel.

Les banques ne s’y trompent pas, à l’instar de la Banque Nationale d’Abu Dhabi qui propose désormais à ses clients d’effectuer leurs transactions internationales par le biais des ripples, car elles sont plus rapides et plus économiques.
En France, le Crédit Agricole s’intéresse à la crypto-devise de très près et a annoncé instaurer une phase de test de six mois.
Elle est aussi utilisée par des établissements tels que UBS, Unicredit ou santander et des très nombreuses banques ont conclues des partenariats avec Ripple.

Le succès des crypto-monnaies a tendance à laisser les investisseurs encore quelque peu dubitatifs mais cela est compréhensible.

En effet, les technologies sur lesquelles sont basées les monnaies cryptographiques sont relativement récentes, il n’est pas aisé de prévoir comment elles peuvent évoluer dans le futur et les risques peuvent être réels.

Mais au vu du récent partenariat entre Ripple et Moneygram, conjuguée à la confiance que lui porte de plus en plus de banques, il y a fort à parier que l’avenir de Ripple sera radieux.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here