Les crypto-monnaies sont de plus en plus populaires, et les entreprises sont aujourd’hui moins réticentes à les adopter dans leurs options de paiement. En France, le mouvement semble séduire plus d’une entité, et les spéculations vont déjà bon train sur les possibilités d’user de ces solutions nouvelle génération pour percevoir les salaires. Mais les Français sont-ils prêts à sauter le pas ?

Une monnaie bien connue des Français

tout savoir sur la crypto

La monnaie digitale n’est plus à présenter : elle a récemment gagné en popularité, et c’est donc logiquement que les Français ont pris connaissance de son existence. Si le Bitcoin reste aujourd’hui le plus connu et le plus utilisé, les internautes commencent à se tourner vers des alternatives plus accessibles, mais également plus stables. La fluidité de ce modèle monétaire, tout comme sa facilité d’utilisation, ouvre l’horizon des possibles. Aujourd’hui, les achats en ligne se règlent déjà par crypto-monnaie. Les plateformes qui acceptent ce mode de paiement augmentent de jour en jour, et les internautes ne peuvent que constater que le choix semble mieux adapté à l’ère du numérique.

Sécurité, simplicité, accessibilité : tels sont les mots qui forment les piliers des devises numériques. Ces actifs ne sont pas uniquement un phénomène de mode : ils ont contribué à lancer une économie parallèle qui commence tout juste à remanier les finances telles que nous les connaissons. Leur atout : quasiment tout le monde en a déjà entendu parler, même si tous n’ont pas encore eu l’occasion de les utiliser.

Des travailleurs favorables au changement

La question a donc fini par se poser : les Français pourraient-ils être favorables au paiement de leur salaire par crypto-monnaie ? Pour pouvoir répondre à cette question, Paypite a lancé un sondage qui a permis de constater que la majorité des Français étaient intéressés par la proposition. Les hommes, sont aujourd’hui les plus réceptifs. Chez les femmes, l’approche semble également bien perçue.

Selon ces chiffres, près de 2 Français sur 3 voient cette possibilité d’un bon œil. La grande majorité opte cependant pour des transactions partielles par crypto-monnaie. L’usage des solutions numériques ne concernerait ainsi qu’une petite partie de leur rémunération, ou uniquement les bonus, et les primes. Une barrière se pose néanmoins : la loi impose que les rémunérations soient versées en une monnaie reconnue par l’Etat, et disposant d’un cours légal sur le territoire.

Les possibilités d’aménagement sont encore faibles, et les travailleurs Français devront attendre l’adaptation de ces lois pour suivre l’exemple de L’Australie, et du Japon. Ces deux pays, dans lesquels les entreprises optent aujourd’hui pour un paiement numérique intégral, sont considérés comme des pionniers. GMO et Bitedge, les deux entités auprès desquelles cette pratique est devenue courante, ne règlent actuellement leurs employés par Bitcoin. Les autres devises numériques ne semblent pas encore disposer de la réputation nécessaire pour rassurer les employés, qui se tournent majoritairement vers les solutions offrant un gage de sécurité.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here