La monnaie virtuelle connaît actuellement une régression accrue en Chine. En effet, tous les sites internet de cryptomonnaies font l’objet d’un blocage systématique non seulement à l’intérieur de la Chine, mais aussi à l’étranger.

tout savoir sur la crypto

Plus précisément, la chute de bitcoin ou monnaie virtuelle accélère suite à l’annonce faisant part d’un nouveau tour de vis sur les sites web d’échanges de cryptomonnaies en Chine. Le constat, un bitcoin s’échangeait à ce mois de février 2018 contre moins de 5000 euros s’il était passé bien loin de 16 000 euros au mois de décembre dernier. Selon un article publié dans le Journal « Nouvelles Financières » le 4 février 2018, pour prévenir les risques financiers, la Chine va adopter des mesures draconiennes qui visent à supprimer tout site web favorable aux ICO ou Initial Coin Offering ou aux échanges de monnaies virtuelles. En un mot, cette mesure consiste à bloquer toutes les plateformes d’échange de cryptomonnaie, exactement comme la Chine fait de Google et des autres sites web étrangers. Ces derniers qui ne peuvent exercer leurs activités sur tout le territoire du pays.

Une valeur refuge durant l’année 2016

Confirmée le lundi 5 février 2018, la Chine va adopter des mesures plus strictes afin de limiter l’échange sur ces plateformes de cryptomonnaies et les risques qui y sont associés, tout en éradiquant les procès d‘arnaques qui font actuellement de nombreuses victimes. En effet, avant 2016, la Chine constituait un terrain potentiel pour les entreprises de bitcoin internationales. Ces plateformes qui étaient d’ailleurs encouragées par les autorités durant ces temps. Cela dit, suite à la chute de la monnaie d’échange chinois, le bitcoin est vite devenu une valeur refuge dans lequel 98 % des échanges en bitcoins sont passés en yuans. En l’occurrence, face à l’élan des cours d’échange, les autorités chinoises décident de faire marche arrière en pensant que le bitcoin va forcément mettre en danger les économies du peuple chinois. À cet effet, elles s’attaquent maintenant à toutes les activités au minage ou à l’échange en bitcoin. Pour ce faire, les autorités locales commencent par augmenter le coût de l’électricité ou la taxe allouée par les fermes du minage. Sur ce, plusieurs sociétés spécialisées cherchent actuellement à déménager en optant pour des pays plus accueillants comme le Canada, la Sibérie, etc. Bref, la menace des cryptomonnaies est bien réelle pour Pékin puisque selon les explications de Zennon Kapron, chaque fois qu’il y a un conflit avec une entreprise, les investisseurs particuliers vont directement se manifester devant le gouvernement local au lieu de demander leur argent devant l’entreprise en question.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here