Face à une expansion notable des crypto-monnaies, il aurait semblé normal que les grandes chaînes de restauration commencent à accepter les paiements en devises numériques. Dans le cas de Starbucks, des rumeurs avaient commencé à se faire entendre : le géant des cafés frappés aurait inclus les règlements par Bitcoin, faisant déjà gonfler les spéculations. Starbucks a cependant démenti ces rumeurs, en annonçant que les paiements par altcoins n’étaient pas encore prévus dans l’immédiat. Une occasion pour la firme de mettre les points sur les « i », et de parler de son projet en cours.

Non, les Bitcoins ne sont pas acceptés chez Starbucks

tout savoir sur la crypto

Comme l’ensemble des crypto-monnaies, les Bitcoins n’auront pas leur chance chez Starbucks. La toile semblait pourtant réceptive aux récentes rumeurs qui affirmaient que les magasins appartenant au groupe allaient bientôt pouvoir retenir les achats réalisés avec des coins alternatifs. Ces spéculations auront finalement été faussées par un porte-parole de l’entreprise. Ce dernier a affirmé ainsi que, contrairement aux bruits qui avaient surgi sur la toile, la maison n’envisageait nullement de travailler avec les crypto-monnaies. La plateforme a tout de même tenu à rassurer ses consommateurs : elle serait actuellement en train de développer une solution grâce à laquelle leurs clients pourront convertir les devises numériques en numéraires américains.

Cette solution, qui pourra donc être utilisée avec des actifs comme le Bitcoin, le Litecoin, ou encore l’Ethereum, aura bien sa place chez Starbucks. Si les accros au café ne pourront directement se servir des crypto-monnaies pour acheter leurs boissons favorites, ils pourront toujours solliciter cette nouvelle plateforme pour régler leurs achats. La nuance est marquée, et la solution privilégiée pour les altcoins n’aurait pas été retenue pour des raisons pratiques. Les informations véhiculées par les médias spécialisés reposeraient en grande partie sur l’annonce du lancement de Bakkt par la bourse new-yorkaise.

Cette entité, connue pour être la plus grande bourse au niveau international, avait précédemment annoncé la mise en place destinée uniquement aux actifs numériques, et permettant l’achat de plusieurs produits de grande consommation.

Vers une tentative de réglementation des altcoins

Il n’est pas difficile de comprendre que les récentes variations négatives des crypto-monnaies ont fini par remettre leur fiabilité à l’épreuve. Avec le Bitcoin et l’Ethereum qui ont perdu plusieurs dizaines de dollars, les entreprises hésitent à fixer leurs positions. Le cas de Starbucks est cependant différent, car la plateforme préférerait se focaliser sur la conversion et le trading des crypto-monnaies, que sur une exploitation à proprement parler. Le géant ne semble toutefois pas fermer totalement la porte aux possibilités d’utilisation des altcoins.

La firme a laissé entendre que les discussions avec les organismes de réglementations et leurs clients sont encore en cours. Il se pourrait ainsi que le choix d’exclure les crypto-monnaies ne soit que provisoire, et que Starbucks finisse par céder au mouvement. La condition qui pourrait initier ce changement ne serait autre qu’une évolution positive de cet écosystème, encore fragile et difficile à dompter entièrement.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here